« Je te veux moi non plus » : Inès Reg et Kevin Debonne mettent des paillettes dans leur amour

PRIME VIDEO Le duo d'humoristes fait équipe dans la comédie « Je te veux moi non plus » disponible sur Prime Vidéo à partir de vendredi

Caroline Vié

— 

Inès Reg et Kevin Debonne dans «Je te veux moi non plus» de Rodolphe Lauga
Inès Reg et Kevin Debonne dans «Je te veux moi non plus» de Rodolphe Lauga — Amazon Prime Video
  • Dans « Je te veux moi non plus », Inès Reg et Kevin Debonne évoquent les débuts de leurs amours.
  • Le couple, marié à la ville, a écrit cette comédie à quatre mains.
  • Leur humour fait du bien en rappelant les bonheurs d’avant le Covid-19.

Inès Reg et Kevin Debonne passent à la vitesse supérieure. Je te veux moi non plus de Rodolphe Lauga permet au duo d’humoristes de s’essayer au long-métrage. Cette comédie, disponible vendredi sur Amazon Prime Video, évoque la vie de ce couple uni à la ville. 20 Minutes a pu leur parler par téléphone.

« A l’origine, le film était prévu pour le cinéma, explique Kevin Debonne à 20 Minutes. Puis, de report en report, on s’est dit que c’est maintenant que les gens ont besoin de rire. Le sortir sur une plate-forme était le moyen de le rendre accessible au plus vite. » Depuis le Marrakech du rire, le Jamel Comedy Club et la vidéo Instagram C'est quand que tu vas mettre des paillettes dans ma vie Kevin en 2019, le duo avance vers le succès qui culmine avec cette comédie. « On ne peut pas expliquer pourquoi ça a décollé d’un seul coup car le cinéma est venu à nous plus vite qu’on l’imaginait, précise Inès Reg. Mais on bosse depuis des années. Ce succès soudain a prouvé que les gens qui nous disaient de nous accrocher avaient raison mais seul le travail fait qu’il ne s’agit pas d’un feu de paille. »

Entre deux confinements

Avant la pandémie, le couple se produisait sur la scène du Caveau République, lui en première partie, elle comme tête d’affiche. Ils ont écrit Je te veux moi non plus à quatre mains pendant le premier confinement et ont tourné le film pendant le deuxième. « C’était drôle de faire renaître la vie d’avant le Covid -19 à l’écran, avoue Inès Reg. Nous avons respecté toutes les consignes sanitaires à la lettre pendant le tournage. » Il est effectivement étrange de voir un groupe de copains, rire, danser, boire et se toucher à l’écran tandis que l’héroïne et le héros, amis d’enfance, laissent s’épanouir leurs sentiments. « On a tout joué à 200 % tant cela faisait du bien de tourner cette comédie anti-Covid dont on souhaite que la bonne humeur soit communicative », se souvient Kevin Debonne.

Quand Inès encontre Kevin

« Notre spécialité, c’est l’hyperbole, insiste Inès Reg. Cette histoire est donc la nôtre mais très exagérée. » Les deux personnages principaux partagent de francs délires (plongeons vertigineux, chorégraphies extrêmes et autres procès frappadingues) avec leurs potes entre discothèques, bars et plages. « On a commencé par mettre sur le papier tout ce qu’on avait vécu puis on a repris les péripéties pour les rendre plus folles. » Le duo a aussi revu Quand Harry rencontre Sally de Rob Reiner qui brode sur une intrigue assez proche en montrant comment une belle amitié peut déboucher sur un amour partagé.

Sincère et ensoleillé

Kevin Debbone et Inès Reg n’attendent qu’une chose : remonter sur scène et se retrouver face au public. « Je suis une fille du stand-up, insiste-t-elle. Ne pas avoir de réactions immédiates des spectateurs est un peu frustrant pour moi. » En attendant de voir le couple revenir sur les planches, Je te veux moi non plus offre un divertissement sincère, joyeux et décomplexé. « Les paillettes sont encore plus d’actualité aujourd’hui qu’en 2019 déclare Inès Reg. On en a besoin plus que jamais. » Cette fantaisie sentimentale ensoleillée en saupoudre le cœur des spectateurs.