« Zack Snyder’s Justice League » : Cette nouvelle version du film fera vibrer les fans mais pas qu’eux

DU CULTE ! Sans spoiler, on explique pourquoi on ne peut qu'être emballé par la version longue de « Zack Snyder’s Justice League », disponible en achat digital dès jeudi

Caroline Vié

— 

«Zack Snyder's Justice League»
«Zack Snyder's Justice League» — Warner Bros France
  • Le réalisateur de « Batman vs Superman » et « Man of Steel » signe un montage de quatre heures de son film « Justice League ».
  • Cette nouvelle mouture se révèle plus fluide que la précédente.
  • Même le public qui n’est pas familier des héros DC pourra s’y retrouver.

On n’y croyait plus mais il l’a fait ! Zack Snyder a repris la main sur Justice League qui sera disponible en VOD dès jeudi et achat digital le 31 mars. Cette fresque dans laquelle Batman (alias Ben Affleck) va recruter des superhéros pour sauver le monde semblait maudite. Ce nouveau montage ambitieux orchestré par Snyder lui-même surprend fort agréablement tant il a un côté épique qui évoquerait presque la saga du Seigneur des anneaux.

20 Minutes a vu ce film de quatre heures ce lundi et explique en quoi il est bien meilleur que la version précédente.

Pourquoi une nouvelle version

Zack Znyder avait dû renoncer à finir Justice League en raison du suicide de sa fille Autumn, à laquelle ce nouveau film est dédié. C’est Joss Wedon qui avait alors repris le projet. Le relatif échec commercial du film, sorti en 2017, a convaincu Snyder de le remanier à son idée. Warner a investi 70 millions de dollars afin de permettre au réalisateur de Man of Steel (2013) et Batman vs Superman (2016) de compléter sa vision à base de remontage et de scènes tournées pour l’occasion, réunissant les acteurs de la première mouture et quelques nouveaux.

Quatre heures qui passent plus vite que deux

Quand on lit que le film dure quatre heures, on tremble un peu. Et pourtant, Zack Snyder apporte un tel souffle à ses personnages que le spectateur s’envole avec eux. Ces quatre heures-là passent plus vite que les deux heures de Joss Wedon. Wonder Woman (Gal Gadot), Flash (Ezra Miller), Cyborg (Ray Miller) et Aquaman (Jason Momoa) prennent une nouvelle vie. Les ajouts de scènes psychologiques les rendent plus attachants, ce qui renforce l’implication d’un spectateur mieux à même de cerner leurs motivations et leurs interactions.

Que c’est beau !

Zack Snyder a le sens du spectacle et les scènes d’action, mieux intégrées dans un ensemble plus cohérent, gagnent en spectaculaire. Certains plans (surtout ceux mettant en scène Batman ou Wonder Woman) semblent directement sortis des comics. On en reste bouche bée. Zack Snyder laisse le temps de déguster ces instants de magie au sein de séquences de combats frénétiques contre les créatures cornaquées par le grand méchant Steppenwolf.

Pour tout le monde

Il est certain que les amoureux de l’univers DC auront une longueur d’avance sur les néophytes. Mais cet opus de Justice League se montre assez riche en explications pour constituer une belle introduction à cet univers foisonnnant. Tout le monde peut donc se retrouver dans les personnages et saisir comment ils vont arriver à travailler en équipe. Certains favoris des fans absents du premier montage font des apparitions propres à surprendre tout le monde. lls sont suffisamment ancrés dans la culture populaire pour être facilement identifiables.

Pas tout à fait autre

Evidemment, on retrouve l’armature du film de 2017 et son scénario envoyant les héros à la recherche de puissants cubes magiques. Bien sûr, la mise en scène de Zack Snyder peut agacer par son côté grandiloquent et son usage permanent d’une musique aux accents mélodramatiques. Mais le style de Snyder, élégant et flamboyant, possède le mérite d’être reconnaissable entre tous. On sent sa passion pour son sujet comme le fond de mélancolie qui l’habite. C’est ce qui fait ce montage étonnant une œuvre à la fois à la fois personnelle et grand public. Pharaonique et hautement recommandable.