César 2021: Pour quels films ont voté les membres de l’Académie ?

SUFFRAGES Certains membres de l’Académie ont confié à « 20 Minutes » leur difficulté de voter cette année car beaucoup de films ne sont pas sortis assez longtemps pour être vus en salle

Caroline Vié
— 
En 2013, à la fonderie Bocquel, en pleine conception d'un trophée pour les César.
En 2013, à la fonderie Bocquel, en pleine conception d'un trophée pour les César. — CHARLY TRIBALLEAU / AFP
  • La cérémonie des César se déroule ce vendredi 12 mars, en clair sur Canal+ et en direct de l’Olympia.
  • Comme les salles de cinéma ont été fermées 162 jours en 2020, certains films ne sont sortis que très brièvement.
  • Certains membres de l’Académie les auront pris en considération après les avoir rattrapés sur la plateforme dédiée mise à leur disposition, d’autres non.

La cérémonie des César se déroule vendredi prochain. Qui va l’emporter dans un  contexte difficile pour le monde du cinéma ? Difficile à dire… Car du fait de la fermeture des salles 162 jours en 2020 en raison de la crise sanitaire, les nommés n’ont jamais été aussi peu montrés sur grand écran.

20 Minutes a interrogé une trentaine de membres de l’Académie, issus de différentes branches de la profession, pour faire un bilan des tendances des votes. Si personne ne s’est fait prier pour répondre, c’est avec la promesse que leur nom ne sera pas cité. C’est donc sous le couvert de l’anonymat que 20 Minutes restitue leurs propos.

Une plateforme pas en forme

La plateforme mise en place par l’Académie pour voir les films nommés n’a pas fait l’unanimité auprès de 4292 votants (tous professionnels du cinéma), loin de là. Cinq personnes, parmi les 33 que nous avons interrogées, n’y ont pas eu accès que ce soit pour des raisons techniques ou philosophiques. « Ma connexion Internet pourrie faisait que ces fichus films s’interrompaient tout le temps et cette satanée plateforme est incroyablement mal fichue », déclare un distributeur furieux. « Je refuse de regarder des films de cinéma sur un ordinateur. C’est une question de déontologie. La salle ou rien ! », martèle un exploitant. Voilà qui ne va guère aider des œuvres sorties très brièvement comme ADN de Maïwenn ou Garçon chiffon de Nicolas Maury qui n’ont bénéficié que d’une journée d’exploitation.

Sauvés par la plateforme

Il ne faut pourtant pas désespérer si on n’a pas eu le temps de passer par la case « salle ». Des membres de l’Académie pleurent les projections de rattrapage des années passées, mais d’autres ont trouvé la plateforme bien commode. « C’est sur les réseaux sociaux que j’ai entendu parler de Calamity Jane de Rémi Chayé, nous confie un publiciste. Comme je ne me passionne pas pour l’animation, je me serais sans doute privé de cette merveille si je ne l’avais pas eue à portée de clic. » Il a voté pour le film. Idem pour cette scénariste qui s’est régalée avec Adieu les cons d’Albert Dupontel. « J’avais un a priori négatif, n’étant pas fan de Dupontel, mais j’ai adoré. Je l’ai désigné dans toutes les catégories possibles. C’est formidable d’avoir pu le récupérer ainsi », estime-t-elle.

Le grand tabou

Personne n’admet avoir voté par copinage pour un film sans l’avoir vu. Les membres de l’Académie seraient-ils des modèles de vertu ? « Je suis plus exigeant pour mes amis que pour des inconnus, insiste un sélectionneur de festival. Je ne favoriserais en aucun cas mes connaissances. » Et soi-même ? Un cinéaste admet bel et bien avoir voté pour le long-métrage qu’il a réalisé. « Heureusement que les résultats sont confidentiels, plaisante-t-il. Vous imaginez le ridicule, si je n’ai qu’une seule voix ? » Encore peut-on se dire qu’il a dû voir son propre film. « Evidemment que chacun favorise sa paroisse, s’amuse une comédienne. Les pros du cinéma sont des êtres humains presque comme les autres. »

Alors ces pronostics ?

Adieu les cons serait le grand vainqueur des César 2021 si l’on se réfère au sondage réalisé auprès de 2300 exploitants par le site professionnel Ecran Total, avec les titres de meilleur film, meilleur réalisateur et meilleur scénario. Antoinette dans les Cévennes obtiendrait le César de la meilleure actrice pour Laure Calamy et Sami Bouajila serait le meilleur acteur dans Un Fils. Les choses qu'on dit, les choses qu'on fait d’Emmanuel Mouret ne serait récompensé que pour ses rôles secondaires, tandis qu’ Eté 85 de François Ozon et ADN seraient totalement boudés…

Autres victoires inéluctables avec près de la moitié des suffrages, celles de Josep d’Aurel pour l’animation, Drunk de Thomas Vinterberg pour le cinéma étranger et Adolescentes de Sébastien Lifshitz pour le documentaire. Les exploitants n’étant pas tous votants, ce palmarès n’a toutefois qu’une valeur indicative. Pour les certitudes, il vaut mieux attendre vendredi à partir de 21 heures sur Canal + en clair.