Golden Globes : La Hollywood Foreign Press Association promet d’œuvrer pour plus de diversité

POLEMIQUE La sélection avait été très critiquée cette année, certains allant même jusqu'à parler à demi-mot de corruption

20 Minutes avec agences

— 

Les actrices Tina Fey et Amy Poehler, présentatrices de la 78e cérémonie des Golden Globes
Les actrices Tina Fey et Amy Poehler, présentatrices de la 78e cérémonie des Golden Globes — Zuma / Starface

La Hollywood Foreign Press Association (HFPA) promet de faire mieux. Alors qu’on reproche à l’association qui organise les Golden Globes de manquer de diversité, il est plus que temps d’engager de nouvelles têtes. Et pour cause : sur les 87 membres de la HFPA, aucun n’est noir, d’après une récente enquête du Los Angeles Times.

« Nous nous engageons pleinement à faire en sorte que nos membres soient le reflet des communautés du monde entier qui aiment le cinéma, la télévision et les artistes qui les inspirent et les éduquent. Nous comprenons que nous devons faire appel à des membres noirs, ainsi qu’à des membres issus d’autres milieux sous-représentés, et nous nous emploierons immédiatement à mettre en œuvre un plan d’action pour atteindre ces objectifs dans les meilleurs délais », a déclaré un porte-parole de l’association à Sky News.

Peut mieux faire

La sélection de la HFPA avait été très critiquée lors de l’annonce des nominations quand des séries et films encensés par la critique (comme I May Destroy You de Michaela Coel, ou le dernier film de Spike Lee, Da 5 Bloods). Le LA Times évoquait même une culture de la « corruption », qui aurait favorisé certains programmes unanimement jugés « moins bons », comme Emily in Paris.

La publication laisse entendre que la production de la série de Netflix aurait invité certains membres de la HFPA dans la capitale française pour visiter le plateau de tournage. Malgré des critiques peu enthousiastes, Emily in Paris a été un carton pour Netflix… et a récolté deux nominations aux Golden Globes.

Même si la HFPA a démenti en bloc avoir été influencée, affirmant que ce type d’invitation ne change rien à son processus de décision, les gagnants de la 78e cérémonie restent principalement blancs. Malgré les victoires de Chloe Zhao (deuxième femme et asiatique à remporter le prix de la Meilleure Réalisatrice pour Nomadland) ou de Daniel Kaluuya, John Boyega, Andra Day, et une récompense posthume pour Chadwick Boseman cette année, il faudra des changements majeurs l’année prochaine pour apaiser les critiques.