L'actrice Asia Argento
L'actrice Asia Argento — Kika Press

AGRESSION SEXUELLE

Rob Cohen dément les accusations d'agression sexuelle d'Asia Argento

Le réalisateur s'est défendu en sous-entendant que l'actrice, aussi ciblée par des allégations d'agression sexuelle, n'était pas blanche comme neige

Le réalisateur Rob Cohen, accusé par Asia Argento d’agression sexuelle, a répondu sans équivoque dans une déclaration relayée par Deadline. Il « dément catégoriquement les accusations » portées à son encontre par l’actrice italienne.

« Elles sont absolument fausses. Quand ils ont travaillé ensemble, ils avaient une excellente relation professionnelle, et M. Cohen la considérait comme une amie, donc ces allégations qui datent de 2002 sont hallucinantes, en particulier après ce qui a été rapporté sur son comportement ces dernières années », a fait savoir le cinéaste par le biais de son porte-parole.

Une référence pas du tout voilée aux accusations d’agression sexuelle dont Asia Argento a elle-même été la cible en 2018. Jimmy Bennett, un jeune acteur avec qui elle avait travaillé sur son film Le Livre de Jérémie, a affirmé qu’elle l'avait forcé à avoir des relations sexuelles alors qu’il n’avait que 17 ans.

Plus de détails

Dans un entretien avec Il Corriere della Sera, Asia Argento a affirmé que Rob Cohen l’a droguée à son insu avec du GHB, avant d’abuser sexuellement d’elle. « A l’époque, je ne savais pas de quoi il s’agissait. Je me suis réveillée le lendemain matin nue dans son lit », a-t-elle confié à la publication. Elle affirme par ailleurs que les faits se sont déroulés lors du tournage du film XxX, sorti en 2002.

La star italienne a également révélé que ces accusations seront détaillées dans son autobiographie, Anatomy of a Wild Heart, qui doit sortir en Italie ce mardi. Dans l’émission Verissimo, la star a expliqué qu’elle ne s’était pas exprimée avant parce qu’elle ne savait pas réellement ce qu’il s’était passé après avoir été droguée, et qu’à l’époque, elle ne voulait pas créer de scandale.

Ce n’est pas la première fois que Rob Cohen est ciblé par des allégations d’agression sexuelle. Une femme, restée anonyme, s’était exprimée en 2019. Sa propre fille l’a par ailleurs accusé d’attouchements alors qu’elle était enfant et adolescente. Le réalisateur de Fast and the Furious a toujours nié en bloc.