Mort de Rémy Julienne : Les trésors du cascadeur sont conservés à Toulouse

DISPARITION La Cinémathèque de Toulouse possède depuis 2017 les archives du cascadeur Rémy Julienne, décédé dans la nuit de jeudi à vendredi

N.S.

— 

Remy Julienne est décédé des suites du Covid-19 à l'âge de 90 ans.
Remy Julienne est décédé des suites du Covid-19 à l'âge de 90 ans. — PJB / Sipa

C’est tout un pan du cinéma français qui s’en est allé avec Rémy Julienne, décédé des suites du Covid-19 dans la nuit de jeudi à vendredi à l’hôpital de Montargis (Loiret). Parmi tous les hommages à l’ancien cascadeur aux 1.400 productions, âgé de 90 ans, celui de la Cinémathèque de Toulouse a une résonance particulière. L’établissement de la Ville rose conserve en effet depuis 2017 les archives d’une carrière commencée au cinéma avec Fantomas d’André Hunebelle, en 1964.

Il s’agit essentiellement « d’essais filmés de mise en scène de cascades », détaille la Cinémathèque, fermée jusqu’à nouvel ordre en raison de la crise sanitaire. « En révélant la face cachée de cette partie technique du cinéma, ce fonds constitue un patrimoine unique couvrant près de 50 ans de cinéma. »

Rémy Julienne était encore présent à Toulouse en septembre dernier. En 2017, la Cinémathèque lui avait rendu un vibrant hommage lors du festival « Histoires de cinéma ».