« The Dig » : Carey Mulligan et Ralph Fiennes fouillent le passé et tombent sur un os

NETFLIX Les deux acteurs campent des archéologues amateurs qui font une découverte majeure dans « The Dig », film disponible dès vendredi sur Netflix

Caroline Vié

— 

Le choix de Caro: The Dig, une belle découverte — 20 Minutes
  • « The Dig » s’inspire de l’histoire vraie d’Edith Pretty et de Basil Brown qui ont découvert un site funéraire saxon en 1939.
  • Carey Mulligan et Ralph Fiennes incarnent ce duo lié par une solide complicité.
  • L’excitation de leurs recherches se mêle au suspense quand le British Museum essaie de les déposséder de leur découverte.

C’est un beau duo de cinéma que forment Carey Muligan et Ralph Fiennes dans The Dig de Simon Stone, disponible dès vendredi sur Netflix. L’histoire d’une riche veuve,  Edith Pretty, et d'un archéologue amateur, Basil Brown, puise dans la réalité de l’Angleterre à la veille de la Seconde Guerre mondiale. « Ces deux personnes ont fait table rase de leurs différences sociales pour parvenir à un but commun. Elles méritaient un film », explique Carey Mulligan à 20 Minutes.

Leur découverte d’un vaisseau funéraire saxon attire l’attention du British Museum qui tente alors de les évincer. S’appuyant sur un roman de John Preston, leurs joies et leur combat sont partagées avec un enthousiasme communicatif. « Je suis un passionné d’Histoire et l’archéologie permet de la rendre plus vivante puisqu’on découvre des preuves tangibles du passé », confie Ralph Fiennes à 20 Minutes.

L’émerveillement de la découverte

The Dig fait passer au spectateur la beauté de cette science qui pourrait sembler aride. « Nous voulions retranscrire l’émerveillement de la découverte, insiste Carey Mulligan. Essayer de retrouver ce qu’ils ont dû ressentir quand ils sont compris ce qu’ils avaient trouvé. » Ce sentiment est particulièrement fort parce que seule une profonde complicité unit le duo. « Ils sont liés par leurs recherches et par une forme de fraternité sans aucune attirance romantique », précise Ralph Fiennes. Cette relation amicale est au centre d’un récit profondément humain dans lequel l’homme s’attache au jeune fils de l’héroïne qui voit en lui une figure paternelle.