Présidentielle américaine : Des « Marches du pouvoir » à « Recount », les meilleurs films sur des élections à suspense

VOTEZ En attendant les résultats des présidentielles américaines, « 20 Minutes » propose de retrouver des films où des élections ont également fait vibrer les spectateurs au cinéma

Caroline Vié

— 

«Les marches du pouvoir» de et avec George Clooney
«Les marches du pouvoir» de et avec George Clooney — Metropolitan Filmexport
  • En attendant les résultats définitifs des élections présidentielles américaines, 20 Minutes recommande quelques films centrés sur les scrutins.
  • Que ce soit aux Etats-Unis ou ailleurs, la course à la présidentielle a généré d’excellents longs-métrages.
  • Parmi eux, Les Marches du pouvoir ou encore Primary Colors.

Les résultats du duel entre Joe Biden et Donald Trump tardent à tomber. Pour patienter, 20 Minutes vous propose les meilleurs films mettant en scène des élections à suspense. Si la réalité est anxiogène, le 7e Art n’est pas en reste. Les héros de ces films (tous disponibles en DVD ou en streaming sur les plateformes) finiront-ils – ou pas – par se faire élire au poste de leur choix, qu’on soit dans leur camp ou pas.

En campagne avec George Clooney

Dans Les Marches du pouvoir (2011) où il se dirige aux côtés de Ryan Gosling et Philip Seymour Hoffman, George Clooney transforme la campagne électorale pour la primaire démocrate en thriller haletant. Cette promenade dans le marigot de la politique n’a rien d’une balade de santé et le spectateur se laisse prendre dans le tourbillon de ses magouilleurs à la moralité hasardeuse et au charisme ravageur.

John Travolta bien entouré

Primary Colors (1998) de Mike Nichols est une comédie délectable dans laquelle John Travolta incarne un candidat à l’élection présidentielle librement inspiré par Bill Clinton. La tension monte autour de cet idéaliste soutenu par son épouse jouée par Emma Thompson. Le charme de Travolta et la mise en scène légère et raffinée rendent l’ensemble hautement recommandable.

Michael Douglas hors mariage

Ce n’est pas parce qu’on est candidat à sa propre succession à la Maison-Blanche qu’on doit renoncer à l’amour. Michael Douglas en fait l’expérience dans Le Président et Miss Wade (1995) de Rob Reiner où sa liaison avec une activiste jouée Annette Bening met sa réélection en péril ! On craque pour ce couple comme pour le scénario malin concocté par Aaron Sorkin. Romantique et politique !

Yvan Attal candidat

En Fance aussi, les cinéastes s’intéressent à l’élection présidentielle. Le Candidat (2006) de Niels Arestrup offre de beaux moments de tension avec Yvan Attal dans le rôle-titre. Il remplace au pied levé un politicien atteint d’un cancer incurable et découvre que les membres de son camp n’ont rien de Bisounours. Ce film mérite largement d’être redécouvert tant il est bien ficelé.

Chez les gangsters aussi

Avec les deux volets d’Election en 2005 et 2006, le Hongkongais Johnnie To parvient à passionner le spectateur pour la guerre sans merci qui oppose des gangsters qui doivent élire leur chef. C’est peu de dire que les candidats emploient des méthodes peu conventionnelles voire carrément musclées pour triompher. Entre jeunes loups et vieux briscards, la lutte pour le pouvoir est féroce. De quoi se défouler en attendant les résultats américains.

Un air de déjà-vu

Dans Recount (2008), Jay Roach revient sur le recomptage des bulletins de vote qui a mené à la victoire de George Bush sur Al Gore en 2000. On connaît bien évidemment le résultat mais cela n’empêche pas le film de faire monter la tension autour des candidats et de leur entourage. C’est aussi une bonne façon de comprendre comment fonctionne le système électoral américain. D’autant que tout cela risque fort de se reproduire cette année.