VIDEO. Sacha Baron Cohen fait don de 100.000 dollars à un des personnages de « Borat 2 »

GENEROSITE L'acteur semble avoir été touché par l'attitude de cette sexagénaire sans emploi

20 Minutes avec agences

— 

Le créateur de Borat, Sacha Baron Cohen
Le créateur de Borat, Sacha Baron Cohen — Chris DELMAS / VISUAL Press Agency

Sacha Baron Cohen n’est pas que Borat ou Ali G. L’acteur l’a prouvé avec un don très généreux au nom de Jeanise Jones, la grand-mère adorable qui s’est fait piéger dans Borat 2.

A l’inverse de nombreux intervenants, ridiculisés par le personnage-titre quand il expose leur racisme ou leur intolérance, cette grand-mère sans emploi s’était illustrée par sa générosité et sa gentillesse face au personnage de Tutar, la fille de 15 ans de Borat, dont elle pensait qu’elle allait être « vendue » à un homme plus âgé. Jeanise Jones pensant participer à un documentaire, elle avait tout fait pour dissuader la jeune fille, interprétée par l’actrice Maria Bakalova.

Alors qu’un financement participatif sur le site GoFundMe a été lancé pour apporter une aide financière à cette femme qui a travaillé pendant trente-deux ans et se retrouve sans emploi à cause de la crise sanitaire (à ce jour, 127.000 dollars ont été levés), Sacha Baron Cohen a voulu faire un don à sa communauté d’Oklahoma City. L’argent, versé à la Ebenezer Baptist Church, sera utilisé pour apporter de la nourriture et offrir un toit aux populations défavorisées de la ville.

Le compas moral du film

Interrogé par People sur sa réaction après ce don très généreux de Sacha Baron Cohen, le pasteur de l’église Ebenezer a révélé que l’argent n’irait pas directement à sa paroisse. « J’ai été abasourdi mais pas du tout surpris parce que je savais que cet homme avait un grand cœur. Peut-être qu’il fait des choses un peu choquantes dans le film, mais il a un très bon fond », a déclaré le pasteur Derrick Scobey, qui est également à l’origine de la page GoFundMe.

Et Jeanise Jones, elle, malgré sa situation compliquée, continue à s’occuper de sa communauté, en hébergeant des seniors qui ont perdu leur toit dans les orages violents qui affectent la région depuis plusieurs jours. « Alors que tout le monde s’enthousiasme sur le fait qu’elle est le compas moral du film, elle, elle continue à servir les gens qui vivent dans l’obscurité et le froid. On est comme ça. C’est ce qu’on fait pour notre communauté, on aime notre communauté », a conclu le pasteur Scobey.