VIDEO. David Oyelowo dénonce la campagne de haine raciste contre son film « Come Away »

RACISME Alors qu'il ne sort que le mois prochain, le film est déjà massacré par des critiques anonymes sur Internet

20 Minutes avec agences

— 

L'acteur et producteur David Oyelowo
L'acteur et producteur David Oyelowo — Zuma / Starface

David Oyelowo a l’habitude d’être ciblé par des attaques racistes, mais même pour le comédien britannique de 44 ans, le déferlement de haine qui entoure son prochain film, Come Away, est surprenant. Dans une interview pour le Hollywood Reporter, l’acteur, à l’affiche de la comédie dramatique de Brenda Chapman (qu’il produit également) aux côtés d' Angelina Jolie, a révélé à quel point il était frustré de voir des milliers de critiques négatives sur des sites comme IMDb.com ou Rotten Tomatoes. Et pour cause ! Le film, construit comme une préquelle à Alice au Pays des Merveilles et Peter Pan, n’est toujours sorti et n’a été présenté qu’à Sundance en début d’année.

« C’est quelque chose que j’ai vécu dans ma carrière, régulièrement, étant une personne noire qui a tendance à graviter vers un contenu plus sérieux qui fait bouger les choses. Il semble que ces gens trouvent cela déplorable », a-t-il confié.

Racisme flagrant

Alors que le film doit sortir début novembre, les producteurs se sont aperçus que les critiques négatives affluaient en masse depuis la mise en ligne d’une bande-annonce. David Oyelowo pense savoir ce qui n’a pas plu à ces « Review Bombers » : la famille qu’il incarne à l’écran avec Angelina Jolie et leurs deux enfants, Alice et Peter. La plupart des critiques négatives mentionnent le fait que les deux enfants ne sont pas joués par des acteurs blancs.

« Le film ne traite pas du tout des problèmes de racisme. Il se trouve que c’est une famille qui aurait pu et aurait dû exister à cette époque de l’histoire britannique, mais qui n’est pas la norme de ce que vous avez l’habitude de voir. Nous avons compris que nous étions dans une situation problématique, tout comme les gens de Disney en ont fait l’expérience après le casting de John Boyega en tant que Stormtrooper dans Star Wars ou Halle Bailey pour La Petite Sirène », a ajouté l’acteur. Cette pratique, baptisée « Review Bombing », a été utilisée également contre la version 100 % féminine de Ghostbusters ou encore Captain Marvel.

L’acteur suggérait dans son entretien que les sites empêchent le public de laisser des critiques avant la sortie des films. Un appel qui semble avoir été entendu. Depuis, les seules notes disponibles sur Rotten Tomatoes sont celles attribuées par les critiques de cinéma et IMDb.com s’est tout simplement débarrassé de toutes les notes avant la sortie du film.