La réalisatrice Maïmouna Doucouré, à Paris, en juillet 2020.
La réalisatrice Maïmouna Doucouré, à Paris, en juillet 2020. — Christophe ARCHAMBAULT / AFP

CINEMA

« Mignonnes » : La réalisatrice Maïmouna Doucouré s’exprime sur la polémique et les excuses de Netflix

Maïmouna Doucouré a confié au site américain Deadline avoir reçu un appel de Ted Sarandos, co-PDG de Netflix

Fin août, la réalisatrice française Maïmouna Doucouré s’est retrouvée bien malgré elle au cœur d’une polémique. En cause, la manière dont Netflix a promu aux Etats-Unis son film Mignonnes en amont de sa mise en ligne.

La plateforme de streaming avait choisi un visuel présentant les héroïnes du film, des fillettes de 11 ans, dans des poses lascives. A la vue de cette image, la controverse est née de l’autre côté de l’Atlantique et a enflé : le long-métrage a été accusé de sexualiser des enfants. Or, avec Mignonnes, Maïmouna Doucouré dénonce justement l’hypersexualisation des jeunes filles.

Sur les réseaux sociaux, les insultes et menaces se sont ajoutées au procès d’intention. Netflix a présenté ses excuses, modifié les visuels en reconnaissant qu’ils « n’étaient pas représentatifs » de l’œuvre primée au Festival de Sundance. Il n’empêche, le mal était fait.

Un « soutien extraordinaire » du gouvernement français

Maïmouna Doucouré s’est exprimée, pour la première fois depuis la polémique, auprès du site américain Deadline, qui a publié son témoignage jeudi. « Je n’avais pas vu l’affiche [choisie par Netflix] avant de recevoir toutes ces réactions sur les réseaux sociaux, des messages privés, des attaques me visant. Je ne comprenais pas ce qu’il se passait. C’est là que je suis allée voir à quoi ressemblait le visuel », raconte-t-elle. La réalisatrice dit avoir reçu de « nombreuses menaces de mort » et souligne que les personnes qui la ciblaient « n’avaient pas vu le film ».

Les personnes qui l’ont vu, notamment au Festival de Berlin ou de Sundance, ont en revanche été nombreuses à lui témoigner de leur soutien. Parmi elles, l’actrice américaine Tessa Thompson.

Maïmouna Doucouré confie à Deadline avoir reçu un « soutien extraordinaire » du gouvernement français qui envisage d’utiliser Mignonnes comme un support pédagogique. La cinéaste ajoute avoir eu plusieurs échanges avec Netflix. Elle a ainsi reçu un appel de Ted Sarandos, le co-PDG de la plateforme qui lui a présenté des excuses au nom de son entreprise.

Maïmouna Doucouré serait, selon Deadline, en train de travailler sur un projet destiné à une plateforme de streaming ainsi qu’à un film qu’elle tournerait en Afrique et en Amérique du Nord. Mignonnes, sorti dans les salles françaises le 19 août, est encore visible sur plus de 200 grands écrans.