20 Minutes : Actualités et infos en direct
KUNG FUDonnie Yen dit adieu à Ip Man, le mentor de Bruce Lee

« Ip Man 4 » : Donnie Yen redonne vie au mentor de Bruce Lee pour la dernière fois

KUNG FUL’acteur, spécialiste des arts martiaux, se livre à des affrontements vertigineux dans ce dernier volet de la saga « Ip Man » en salle ce mercredi 22 juillet
Donnie Yen dans «Ip Man 4: Le dernier combat» de Wilson Yip
Donnie Yen dans «Ip Man 4: Le dernier combat» de Wilson Yip - Eurozoom
Caroline Vié

Caroline Vié

L'essentiel

  • Donnie Yen reprend pour la quatrième fois le rôle de Ip Man, maître des arts martiaux qui a notamment formé Bruce Lee.
  • Le héros se rend aux Etats-Unis pour y connaître son ultime défi dans le quartier chinois de San Francisco.
  • Cette fresque devrait être le dernier film de kung-fu mettant en vedette Donnie Yen.

Quel film est capable de faire de l’ombre à Star Wars au box-office chinois ? Ip Man 4: Le dernier combat de Wilson Yip, ultime volet de la saga ! Donnie Yen y reprend le rôle du maître des arts martiaux qui fut le mentor de Bruce Lee et qu’il incarne depuis 2008.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Ip Man (1893-1972) se rend à San Francisco dans l’espoir de trouver une école pour son fils rebelle. Condamné par un cancer qui finira par le terrasser, il livre son chant du cygne face à des Américains racistes mais aussi à des compatriotes du quartier chinois. Ces derniers lui reprochent d’avoir démocratisé les arts martiaux en les rendant accessibles aux Occidentaux. Bruce Lee (incarné par Danny Chan tout à fait convaincant) n’est pas encore une star de cinéma : il reçoit alors tous les élèves à ses cours quelle que soit la couleur de leur peau.

Un symbole pour les fans d’arts martiaux

« Ip Man est un symbole, celui de l’ouverture d’esprit et de la transmission, explique le spécialiste du "ciné-kungfu" Ric Meyers. Il n’était pas qu’un génie dans son art. Il a formé de nombreux élèves. Sans lui, les films de kung-fu n’auraient peut-être pas existé. » Le réalisateur Wilson Yip, déjà aux commandes des volets précédents, puise dans sa cinéphilie pour confronter le héros à de nouveaux adversaires. « On pense bien entendu aux films de Bruce Lee, s’amuse Ric Meyers, mais les citations sont nombreuses, pointues et fort savoureuses pour les fans de ce genre de films. » Même si on est néophyte dans ce domaine, Ip Man 4 sidère par la puissance de scènes d’action virtuoses.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Romancé juste ce qu’il faut

Ce quatrième opus montre un Ip Man, fatigué mais toujours capable de mettre une raclée à ceux qui le méritent. Les combats chorégraphiés par Yuen Woo-ping, connu pour avoir orchestré ceux du diptyque Kill Bill (2004) de Quentin Tarantino et de Tigre et Dragon (2001) de Ang Lee, sont sublimes. « L’histoire est bien évidemment romancée, déclare Ric Meyers mais on y retrouve l’essence de la philosophie du maître faite de tolérance et de fermeté. » Entre deux bagarres spectaculaires opposant des acteurs surdoués en arts martiaux – dont l’impressionnant Scott Adkins, la sagesse d’Ip Man est distillée par un Donnie Yen au meilleur de sa forme tant comme acteur que comme combattant.

Plus de kung-fu pour Donnie Yen

« Je ressens comme une impression d’achèvement, d’épanouissement, déclare Donnie Yen dans une interview. Je crois que chaque acteur cherche un rôle qui le représente et cela a été Ip Man pour moi. » A 56 ans, Donnie Yen a annoncé qu’il venait de tourner son dernier film de Kung-fu avec cette fresque virtuose et crépusculaire. C’est avec panache qu’il dit adieu au genre qui l’a fait connaître en rendant un ultime hommage à un artiste martial de légende.

Sujets liés