«The Hunt», «Benni», «Elephant man»... Les dix meilleurs films de la réouverture des salles de cinéma

SELECTION « 20 Minutes » propose une sélection resserrée parmi la cinquantaine de films qui arrivent ou qui reviennent dans les salles de cinéma dès ce lundi

C.V.

— 

«Nous les chiens» de Oh Sung-yoon et Lee Choon-baek
«Nous les chiens» de Oh Sung-yoon et Lee Choon-baek — The Jokers/Les Bookmakers
  • Le 22 juin marque la réouverture des salles de cinéma.
  • Entre reprises et nouveautés, une cinquantaine de longs-métrages est disponible.
  • De nombreux genres de films sont représentés pour satisfaire l’appétit du spectateur.

Près de 50 longs-métrages arrivent ou reviennent dans les salles de cinéma qui rouvrent ce lundi. Une chance pour les cinéphiles de (ré) découvrir des films de tous genres et de tous pays dans des conditions de sécurité qui promettent d’être optimales.

En proposant ses dix coups de cœur, 20 Minutes vous aide à élaborer un programme en fonction de vos goûts et de votre humeur.

Envie d’un bon film d’action ? « The Hunt »

The Hunt de Craig Zobel a changé de date de sortie à plusieurs reprises mais ça valait la peine d’attendre. Il est le seul gros film américain qui ose finalement essuyer les plâtres. Betty Gilpin mène cette chasse à l’homme (ou à la femme) bourrée d’action et de rebondissements. L'actrice est éblouissante et on n’a pas envie de la contrarier !

Envie d’une jolie découverte ? « Benni »

On a un petit faible en réalité énorme pour Benni de Nora Fingscheidt, qui révèle la jeune Helena Zengel dans le rôle poignant d’une gamine de 9 ans négligée par sa mère. Son visage est connu de tous puisqu’il est resté affiché sur les murs pendant tout le confinement. A l’écran, cette demoiselle au tempérament volcanique séduit par son énergie et une prestation qui met la larme à l’œil et la rage au cœur.

Envie de tendresse enfantine ? « Nous, les chiens »

Conçu pour un public plus jeune (dès 6 ans), Nous, les chiens, film d’animation coréen de Oh Sung-yoon et Lee Choon-baek est la nouveauté inattendue, dans le sens où le film n’était pas programmé avant le confinement. L’histoire d’une bande de toutous errants à la recherche d’un sanctuaire où vivre en paix. Les bestioles sont aussi craquantes que bien dessinées. Seul risque : les enfants risquent de réclamer un animal de compagnie.

Envie de destins hors norme ? « Elephant Man », « De Gaulle », « Radioactive », « Be Natural »

Aux côtés de Lambert Wilson, qui revient martial dans De Gaulle de Gabriel Le Bomin. Ou de Rosamund Pike, toujours aussi charismatique en Marie Curie dans Radiocactive de Marjane Satrapi, un autre personnage «historique» fait son apparition sur les écrans ce lundi : John Hurt dans Elephant Man, le plus accessible des films de David Lynch.

Pour ses 40 ans, cette œuvre fantastique et bouleversante sur la vie de John Merrick, homme victime d’une terrible difformité, revient dans une version restaurée absolument somptueuse. A découvrir ou à revoir comme on ne l’a jamais vue (et entendue, car le son est dément), dans une soixantaine de salles en France au lieu de la trentaine prévue initialement.

Dans le registre du documentaire, on citera enfin Be Natural, l'histoire cachée d'Alice Guy Blaché de Pamela B. Green, qui se penche sur l’histoire d’Alice Guy, la première femme réalisatrice, productrice et directrice de studio de l’histoire du cinéma ! Une bonne façon de célébrer le 7e Art et le retour dans des salles qui nous ont tant manqué.

Envie de s’amuser ? « La Bonne épouse »

La comédie La Bonne épouse de Martin Provost cartonnait avant le confinement. Et son distributeur espère bien que cela recommence, comme si de rien n’était. Depuis mars, Juliette Binoche n’a aucune raison d'avoir perdu de son charme pétillant dans cette comédie féministe délicieusement fantaisiste, où elle donne la réplique à Yolande Moreau et Noémie Lvovsky dans une école ménagère de la fin des années 1960.

Envie de verser une petite larme ? « Un fils » et « Mickey and the Beast »

Sami Bouajila, touchant, retrouve Un fils de Mehdi M. Barsaoui où il tente de sauver son enfant victime d’un attentat, et la sublime Camila Morrone fait de nouveau face à un père difficile dans Mickey and the Bear d’Annabelle Attanasio. Deux autres films que 20 Minutes avait eu l’occasion de défendre lors leur première sortie en mars.