Le Festival d’Annecy s’anime « online » en s’ouvrant toujours plus sur le monde et le public

ANIMATION Le Festival d’Annecy est accessible en ligne à partir de ce lundi pour la plus grande joie des fans d’animation

Caroline Vié
— 
« Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary » de Rémi Chayé
« Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary » de Rémi Chayé — Gebeka
  • L’édition 2020 du Festival d’Annecy se déroule en ligne du 15 au 30 juin.
  • Des nombreux films et événement sont accessibles pour les internautes.
  • Les studios ont massivement répondu « présents » pour participer à cette manifestation à la portée internationale.

C’est dans une version online que le Festival d'Annecy  fête ses 60 ans du 15 au 30 juin. « La déception est derrière nous car nous avons décidé d’aller de l’avant », confie le directeur Mickaël Marin à 20 Minutes. Il se prépare un week-end de tests avec son équipe pour s’assurer que la plate-forme de la manifestation sera opérationnelle pour l’ouverture ce lundi dès 9 heures.

Jusqu’au 30 juin et pour seulement 15 euros, les amoureux de cinéma d’animation pourront découvrir des courts et longs-métrages de la compétition mais aussi des leçons de cinéma, des « work in progress » de productions à venir et assister à des rencontres avec de grands noms du métier.  Jennifer Lee, réalisatrice de La Reine des neiges et directrice artistique des studios Disney ou Dean De Blois, créateur de la saga Dragons ont notamment répondu « présents ».



Au service des films

« Paradoxalement, le festival prend une nouvelle ampleur avec cette édition pas comme les autres, insiste Mickaël Marin. Les studios nous ont suivis et de nouveaux spectateurs – professionnels ou non – vont découvrir Annecy ce qu’ils n’auraient pas forcément pu faire s’ils avaient dû se déplacer. » 4.000 accrédités sont déjà inscrits et ce n’est pas fini ! « Nous sommes dans notre rôle, celui d’être utiles aux films et aux artistes, précise-t-il. C’est pour cela que nous n’avons pas renoncé : nous espérons que nos films connaîtront une belle carrière tant en salle que dans d’autres festivals. » Annecy a déjà passé un accord de collaboration avec celui de Deauville, prévu en septembre. Annecy compte y montrer des œuvres déjà vues en juin mais aussi des inédits parrainés par la manifestation.

Le tour du monde en animation

Cette année, l’Afrique est l’invitée d’honneur du festival. « C’est merveilleux de voir comment l’animation brise les frontières pour se développer dans des endroits où les films sont très difficiles à produire », explique Mickaël Marin. Cette année, une sélection très riche permet de découvrir, entre autres, des productions japonaises, mauriciennes, chiliennes, russes et, bien sûr, françaises.

« Nous avions choisi les films avant le confinement et les créateurs ont décidé de nous suivre », poursuit le directeur du festival. La brillante carrière de J'ai perdu mon corps de Jérémy Clapin, Grand prix de l’an dernier, puis césarisé et nommé aux Oscars, attend peut-être l’un des films sélectionnés.

Des films événements

Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary, western animé de Rémi Chayé, l’une des œuvres les plus attendues de cette édition, marque le retour du réalisateur de Tout en haut du monde, avec les aventures d’une petite fille exceptionnelle.

Parmi les évènements, Lupin III: The First de Takashi Yamakazi suit le descendant d’Arsène Lupin et Petit vampire de Joann Sfar met en vedette un charmant buveur de sang.

« Cette édition 2020 va permettre au festival d’évoluer et de garder le contact tout au long de l’année avec les professionnels du monde entier. Nous sommes résolus à ce qu’elle ait un impact positif sur le festival. » Il ne reste plus aux internautes fans d’animation qu’à profiter de la chance unique de participer.