Pourquoi le « Label Cannes » donne le sourire aux professionnels du cinéma

FESTIVAL DE CANNES Etre sélectionné au Festival de Cannes reste une belle opportunité pour les films même si l’édition 2020 a été annulée à cause de l’épidémie de coronavirus

Caroline Vié

— 

Gérard Dépardieu dans « Des hommes » de Lucas Belvaux
Gérard Dépardieu dans « Des hommes » de Lucas Belvaux — Ad Vitam/Synecdoche - Artemis Productions Photographe David Koskas
  • Les professionnels se réjouissent de la sélection cannoise.
  • Ils espèrent qu’elle va aider à relancer la fréquentation des salles de cinéma.
  • Les films seront accompagnés tout au long de leur carrière et pourront participer à d’autres festivals.

Les professionnels du cinéma ont le sourire après l’ annonce de la sélection du Festival de Cannes 2020. « Bien sûr, nous n’aurons pas le plaisir de monter les marches mais ce qui compte est que les films soient mis en avant, déclare à 20 Minutes Manuel Chiche, président de The Jokers qui a distribué Parasite de Bong Joon-ho, Palme d’or 2019. J’admire le fait que Thierry Frémaux et Pierre Lescure n’ont jamais renoncé à faire exister la manifestation. »

Cette année, Manuel Chiche présente Teddy, un film de loup-garou coréalisé par les frères Ludovic et Zoran Boukherma ( Willy 1er). « Même s’il n’y a pas de projection officielle, le label cannois est une caution de qualité pour les cinéphiles d’autant plus que Teddy, qui sortira en 2021, aura l’opportunité d’être primé dans divers festivals », insiste le distributeur. En effet, les œuvres choisies par Cannes auront la possibilité de concourir pour d’autres manifestations et d’accroître ainsi leur notoriété en France comme à l’international.

Adoubé par Cannes

Lucas Belvaux, réalisateur belge du film Des hommes, également sélectionné, partage ce point de vue. « Je suis fier que mon film ait été choisi, confie-il à 20 Minutes. Nous l’avions proposé à Thierry Frémaux avant le confinement et je ne me serais pas vu attendre l’édition 2021 pour le présenter au public. » Cette adaptation d’un roman de Laurent Mauvignier sur la guerre d’Algérie avec Gérard Depardieu sortira en salle le 11 novembre 2020. « Beaucoup de films vont sortir cet automne et je suis persuadé que cette distinction sera un atout important pour la distribution du mien. Etre adoubé par Cannes, ce n’est pas rien », insiste Lucas Belvaux.

Anthony Bajon dans « Teddy » de Ludovic et Zoran Boukherma
Anthony Bajon dans « Teddy » de Ludovic et Zoran Boukherma - The Jokers/Les Bookmakers

Richard Patry, président de la Fédération des cinémas français, se veut optimiste. « Je suis enchanté de voir que la sélection comporte des comédies et des films de genre qui vont attirer le public dans nos salles, s'enthousiasme-t-il. Cannes a une importance capitale notamment pour les films français. » Le fameux « label » ne sera pas qu’une étiquette apposée sur le matériel publicitaire. Il doit s’accompagner d’un véritable travail sur les longs-métrages « Il fera l’effet d’un clignotant pour signaler les films à ne pas rater », déclare Philippe Rouyer, président du Syndicat de la Critique. On est impatients de les découvrir.