Les films qu'il vaut mieux éviter de voir quand on est confiné

ANXIOGENE « 20 Minutes » dresse une liste non exhaustive des œuvres tout à fait déconseillées pendant l’épidémie de coronavirus

Caroline Vié

— 

Les films qu'il vaut mieux éviter quand on est confiné — 20 Minutes
  • Pandémie, épidémie et contagion sont le thème de nombreux films au cinéma.
  • « 20 Minutes » a recensé une poignée de longs-métrages vraiment anxiogènes, ceux-là même qu'il est recommandé de ne pas voir en ce moment pour éviter de paniquer.

Vous voilà confinés chez vous, peut-être avec vos enfants. Regarder un film peut vous sembler une bonne idée. A condition de le choisir judicieusement, car les films catastrophes sur les épidémies ou les contagions ne manquent pas.

« Contagion » : Comme si on y était

Pas besoin de vous faire un dessin : tout est dans le titre. Contagionde Steven Soderbergh raconte la course effrénée pour trouver le patient zéro pendant une épidémie tandis que les malades décèdent à vitesse grand V. C’est plein de stars (Matt Damon, Marion Cotillard, Gwyneth Paltrow), mais pas recommandé dans le contexte actuel.

« Alerte ! » : Pas la peine d’en rajouter

Tout est dans le titre aussi. Alerte! de Wolfgang Petersen suit des médecins incarnés par Dustin Hoffman et Rene Russo alors qu’ils tentent de liquider un virus dévastateur. Un militaire trouve qu’il serait judicieux de larguer une bombe sur une zone infectée. Idéal si vous avez envie de psychoter sur votre canapé. Sinon, clairement déconseillé.

« World War Z » : Brad Pitt contaminé

Même s’il y a Brad Pitt au générique, le voir essayer de stopper une pandémie dans World War Z de Marc Forster n’a rien de réjouissant. Il affronte des êtres redoutables rendus particulièrement agressifs par un virus mystérieux. Comprendre : ils ne font pas que dévaliser le rayon spaghetti du supermarché : ils s’en prennent aussi aux gens.

« 28 jours après » : Des humains en plat du jour

Un brave gars se réveille d’un coma en pleine épidémie dont les malades n’ont qu’une obsession : boulotter leur prochain. Le scénario de 28 jours plus tard de Danny Boyle est déjà fait pour flipper en temps normal. Mais l’épidémie de coronavirus rend sa vision encore plus dérangeante quand le héros erre dans les rues, poursuivi par des zombies affamés.

« Infectés » : La paranoïa est contagieuse

La fuite de jeunes gens pour échapper au virus qui menace l’humanité est le thème d’Infectés de David et Alex Pastor. Ils essayent d’éviter les contacts humains mais finissent par découvrir qu’être potes ne protège pas de tout. Vous voyez où l’on veut en venir ? Paranoïa garantie !

« Pandémie » : Voilà, voilà, voilà

Le chaos prend fort vite de l’ampleur dans Pandémie, film de Sung Soo-kim disponible en VOD. Les urgences débordées, la quarantaine et autres joyeusetés sont au programme d’une œuvre très dure dans laquelle il est de plus facile de s’identifier aux protagonistes. A-t-on vraiment besoin de ça en ce moment ?

« La Nuit des fous-vivants » : Dément (s)

On peut faire confiance à George A. Romero pour bien donner les miquettes. Dans La Nuit des fous-vivants, les personnes infectées par un virus sombrent dans une telle démence que le seul remède consiste à les abattre ! Oui, oui, vous avez bien lu : les abattre. Si le remake de la même histoire par Breck Eisner est moins réussi, The Crazies demeure bien anxiogène quand même.

« Melancholia » : La fin du monde, ça vous parle ?

Il ne s’agit pas d’un virus mais d’une planète prête à venir pulvériser notre bonne vieille Terre. Melancholia de Lars von Trier est un très beau film, sublime mais déprimant. A la fin, tout le monde meurt, même Charlotte Gainsbourg et Kirsten Dunst. Avez-vous envie de regarder ça, là, maintenant, tout de suite ? Peut-être si vous avez envie de penser que, tout compte fait, la situation actuelle n’est pas si dramatique.