« Radioactive » : Ce que Rosamund Pike révèle de Marie Curie par son interprétation

BIOPIC Le jeu d’actrice de Rosamund Pike et ses explications permettent de mieux connaître la scientifique dans « Radioactive » au cinéma ce mercredi

Caroline Vié

— 

Rosamund Pike dans «Radioactive» de Marjane Satrapi
Rosamund Pike dans «Radioactive» de Marjane Satrapi — Studio Canal
  • « Radioactive » revient sur la vie passionnante de Marie Curie.
  • Dirigée par Marjane Satrapi, la comédienne Rosamund Pike fait de la scientifique une femme vibrante et passionnée.
  • Ce parti pris rend de biopic attachant.

Marie Curie (1867-1934), vous connaissez ? Radioactive de Marjane Satrapi offre un biopic passionnant de la savante, avec Rosamund Pike dans le rôle principal et Sam Riley dans celui de Pierre, son époux.

«Marie Curie est l’un de mes modèles féminins. Rosamund lui rend parfaitement justice », déclare la réalisatrice de The Voices, Poulet aux prunes et Persepolis à 20 Minutes. L’actrice et la cinéaste, très dynamiques et complices, n’ont pas voulu faire de la savante une figure de musée de cire. Elles font partager au spectateur des détails peu connus sur la scientifique, prix Nobel en 1903 et 1911.

Marie Curie n’était pas commode

« Je la voyais un peu comme une icône avant de l’interpréter, précise Rosamund Pike, mais découvrir qui elle était vraiment me la fait admirer davantage. » Le film de Marjane Satrapi oscille entre les recherches de Marie Curie et sa vie personnelle, une bonne façon de montrer qu’elle n’avait pas un caractère facile. « Sur les photos, elle semble toujours faire la tête, estime l’actrice. Comme si elle était pressée de retourner au travail. »

Marie Curie était gauchère

La jeune comédienne britannique, vue notamment dans Gone Girl de David Fincher et Hostiles de Scott Cooper, a pris son sujet à bras-le-corps. « Le plus difficile a été de faire toutes les manipulations de la main gauche car Marie Curie était gauchère, confie-t-elle. Cela peut sembler insignifiant, mais je tenais à ce que mes gestes soient parfaits. » Elle manipule ses éprouvettes avec maestria.

Marie Curie injuriée

Marie a été victime de xénophobie. « J’ignorais qu’elle était Polonaise et que c’est la raison pour laquelle le polonium a été baptisé ainsi, raconte Rosamund Pike. Marjane n’a pas souhaité que je prenne un accent particulier pour le souligner mais les humiliations qu’elle a subies ont nourri mon interprétation. » La savante a été en butte à des insultes sur ses origines ce que révèle le film de façon poignante lors d’une scène très réussie.

Marie Curie amoureuse

La mort de son époux en 1906 est au centre du récit mais Marie Curie a connu un autre amour avec le physicien Paul Langevin. « Le fait d’être une grande scientifique ne l’empêchait pas d’être une femme de chair et de sang, insiste Rosamund Pike. Montrer cet aspect de son existence la rend moins inaccessible. » Et délivre le message bienvenu que vie privée et professionnelle peuvent aller de pair, même quand on s’appelle Marie Curie.