« Spenser Confidential » : Mark Wahlberg s'est choisi un rôle à sa mesure pour Netflix

POLAR Mark Wahlberg renoue avec les rôles de redresseurs de torts dans « Spenser Confidential » sur Netflix à partir de ce vendredi

Caroline Vié

— 

Mark Wahlberg et Winston Duke dans «Spenser Confidential» de Peter Berg
Mark Wahlberg et Winston Duke dans «Spenser Confidential» de Peter Berg — Netflix
  • Dans « Spenser Confidential », Mark Wahlberg incarne un ancien policier qui déclare la guerre à la corruption.
  • Il trouve un rôle à sa mesure dans la peau de cet homme déterminé.
  • Peter Berg le met en valeur grâce à une mise en scène nerveuse.

Cela faisait un bon moment qu’on n’avait pas vu Mark Wahlberg aussi en forme que dans Spenser Confidential de Peter Berg, disponible sur Netflix. Le comédien retrouve un rôle de redresseur de torts hargneux dans ce thriller sur un ancien flic qui se lance dans une enquête périlleuse après être sorti de prison.

Corruption, trafic de drogue et règlements de comptes sont au menu de cette adaptation réussie d’un roman d’Ace Atkins qui marque la cinquième collaboration entre Mark Wahlberg et Peter Berg après Du sang et des larmes, Traque à Boston, Deepwater et 22 Miles. « Je suis heureux d’avoir retrouvé Peter parce que nous avons la même conception du métier, le même goût pour essayer des choses excitantes », explique l’acteur dans le dossier de presse. 20 Minutes explique pourquoi ce rôle et cette histoire vont si bien à l’acteur dont on entendra la voix sur le film d’animation Scooby !, le 13 mai prochain.

Mark est flic et un voyou

Le héros de Spenser Confidential, mi-flic mi-voyou, semble avoir été écrit pour Mark Wahlberg, acteur idéal pour faire passer à la fois le côté « brave gars incorruptible » et « tête brûlée incapable de suivre les règles ». Cette dualité rend le personnage fort savoureux. Le spectateur se sent en terrain familier tout en ayant suffisamment de surprises pour ne pas s’ennuyer.

Mark se bat bien

Il en met plein la figure des méchants et en prend plein la sienne ! Mark Wahlberg se bat comme un chien enragé et on sent qu’il a vraiment la hargne contre les trafiquants et autres mauvais sujets corrompus jusqu’à la moelle. Les scènes de bagarres prouvent qu’il est toujours un roi de l’action, ce que la mise en scène de Peter Berg souligne avec une nervosité revigorante.

Mark est bien entouré

Pour mettre en valeur une star, il faut des partenaires à la hauteur. C’est le cas du géant (1,96 mètres), Winston Duke en boxeur au cœur d’or qui devient le pote du héros. Alan Arkin, épatant en mentor comme Iliza Shlesinger en petite amie rentre-dedans font le job. Quant au chanteur Post Malone, ses débuts au cinéma sont remarquables tant il dévore l’écran volant presque la vedette à Mark Wahlberg.

Mark fait aimer sa ville

Mark Wahlberg est bostonien et toujours fier de le montrer. La ville est l’un des personnages principaux de ce polar où l’action ne mollit pas pendant près de deux heures. On se prend à avoir un petit sourire réjoui quand une fin savoureuse laisse entendre qu’on pourrait y retourner avec lui à l’occasion d’une suite.