VIDEO. Daniel Craig n’a pas eu le droit de réaliser les cascades en voiture dans le dernier « James Bond »

INTERDICTION C'était mieux pour tout le monde

20 Minutes avec agences

— 

L'acteur Daniel Craig
L'acteur Daniel Craig — Marcus Yam / Los Angeles Times / Polaris / Starface

Daniel Craig a tout fait au cours de sa carrière dans le smoking de James Bond. Mais lors du tournage du dernier film en date de la franchise, Mourir Peut Attendre, l’acteur a dû arrêter… de conduire ! L’Aston Martin mythique de 007 a en effet été pilotée par sa doublure, le cascadeur Mark Higgins. La raison ? Le tournage était trop dangereux.

« Vous savez qu’on est obligé de faire semblant, non ? On n’a plus le droit de tourner ces scènes-là, même si on me laisse conduire parfois. On m’a laissé même faire un dérapage dans la DB5 en Italie, c’était super », a révélé Daniel Craig à Top Gear Magazine (relayé par Metro), en référence à l’Aston Martin DB 5, la voiture de l’espion.

Trop de risques

Daniel Craig n’avait effectivement pas besoin de prendre de risque supplémentaire sur Mourir Peut Attendre. L’acteur de 51 ans s’était déjà blessé à la cheville dès le début du tournage, quatre ans après s’être cassé le genou sur le film précédent, Spectre. L’interprète de James Bond se demandait d’ailleurs, dans une interview pour Entertainment Weekly, s’il n’était pas devenu un peu trop vieux pour les scènes d’action.

« J’ai fini le film précédent avec une jambe cassée. Il a fallu que je me pose la question : est-ce que je suis capable de tourner un autre film, ou est-ce que je veux en tourner un ? Parce que devoir appeler sa femme pour lui dire "Je me suis cassé la jambe", c’est très déplaisant », avait-il expliqué.