« Tout peut changer » : Des stars dénoncent le sexisme à Hollywood pour faire bouger les mentalités

FEMINISME Geena Davis coproduit un documentaire passionnant sur la place des femmes à Hollywood avec « Tout peut changer ! » en salle ce mercredi

Caroline Vié

— 

«Tout peut changer» de Tom Donahue
«Tout peut changer» de Tom Donahue — Alba Films
  • Geena Davis, militante féministe, s’est engagée à fond pour le documentaire « Tout peut changer ! Et si les femmes comptaient à Hollywood ».
  • De nombreuses stars telles Natalie Portman, Meryl Streep ou Cate Blanchett ont accepté de témoigner.
  • Ce film passionnant montre qu’il y a encore du chemin à parcourir pour faire disparaître la misogynie devant et derrière l’écran.

Geena Davis (la « Thelma » du Thelma et Louise  de Ridley Scott) est productrice exécutive de Tout peut changer ! Et si les femmes comptaient à Hollywood de Tom Donahue. Ce documentaire évoque le sexisme et la misogynie dans l’usine à rêves en donnant voix au chapitre à de grands noms du 7e Art.

« Notre prise de parole a valeur d’exemple pour toutes les femmes du monde entier et pas seulement pour celles qui travaillent dans le cinéma », confiait Geena Davis à 20 Minutes lors du dernier Festival de Deauville. Des stars comme Meryl Streep, Cate Blanchett et Jessica Chastain, pour n’en citer que quelques-unes, témoignent de leur expérience avec un franc-parler admirable.

Toutes ensemble pour lutter

« L’union fait la force, insiste Geena Davis et quand des actrices célèbres, qui n’ont plus rien à craindre pour leur carrière, osent parler, elles entrainent d’autres femmers dans leur sillage. C’est ça qui a donné sa puissance au mouvement #MeToo. » L’actrice militante consacre beaucoup de temps à la cause féministe avec son Institute of Gender in Media et son festival de cinéma dans l’Arkansas. « Le documentaire est un pas supplémentaire pour que les femmes trouvent la place qu’elles méritent dans l’industrie des médias et dans le monde », affirme-t-elle.

Parmi les découvertes que réserve Tout peut changer !, le test de Bechdel-Wallace , créé par l’autrice de BD  Allison Bechdel, est l’une des plus édifiantes. Pour le réussir, il faut qu’une œuvre réunisse aux moins deux personnages féminins nommés et que ces femmes aient une conversation qui ne porte pas sur des hommes. Seuls 40 % des 4000 films analysés ont réussi l’épreuve. « Le sexisme, ce n’est pas seulement de mettre les actrices en petite tenue, déclare Geena Davis. Il peut aussi prendre des formes plus pernicieuses comme le révèle ce test. »

Pour les femmes et les hommes

Entendre  Natalie Portman, adulte, commenter une scène de Léon de Luc Besson où elle était encore une enfant est très révélateur. « A l’époque du tournage, elle n’avait que 12 ans, insiste Geena Davis. Et le film la montre comme un objet sexuel. C’est ahurissant. » Cette séquence est emblématique d’un documentaire militant mais mesuré, touchant du doigt les changements qui devraient être opérés pour améliorer les choses. « Tout peut changer ! peut intéresser aussi bien les hommes que les femmes », insiste Geena Davis. Les unes comme les autres auront de quoi causer après la projection.