Oscars 2020 : Sacré par Hollywood, Brad Pitt y a fait ses débuts déguisé en poulet

SUCCESS STORY L’acteur qui vient de remporter l’Oscar du meilleur second rôle masculin a débarqué à Los Angeles il y a près de 35 ans avec seulement quelques dollars en poche

A.R. avec AFP

— 

Brad Pitt arrive à la cérémonie des Oscars, le 9 février 2020, à Los Angeles.
Brad Pitt arrive à la cérémonie des Oscars, le 9 février 2020, à Los Angeles. — John Salangsang/BEI/REX/SIPA

« C’est incroyable. Vraiment incroyable », a déclaré l’acteur de 56 ans en recevant dimanche la prestigieuse statuette dorée pour son rôle dans Once Upon a Time… in Hollywood de Quentin Tarantino. « Tarantino, tu es original, il n’y en a pas deux comme toi », a-t-il ajouté, visiblement ému. Brad Pitt a pourtant déjà concouru à quatre reprises aux Oscars. Et il a certes déjà remporté la prestigieuse récompense en 2014 pour 12 Years a Slave, mais c’était en tant que producteur de ce film de Steve McQueen.

L’acteur assure ne pas avoir fait du cinéma pour la gloire ou les honneurs. Et pour cause : c’est déguisé en poulet que Brad Pitt effectua sa première performance dans la capitale mondiale du cinéma, pour le compte d’une chaîne de restauration rapide. Il venait d’arriver à Los Angeles, sans le sou et sans expérience, bien loin de se douter qu’Hollywood consacrerait un jour ses talents d’acteur.

Se payer des cours de comédie

Brad Pitt est né dans le Missouri, dans une famille rurale de protestants radicaux. Il a surpris tout le monde en 1986 lorsqu’il est parti un jour, seul, en voiture, pour Los Angeles, à deux semaines de la remise de son diplôme universitaire de journalisme. A son arrivée, il n’avait que 325 dollars en poche et pas la moindre idée de la façon de devenir acteur.

Il fut chauffeur pour une strip-teaseuse et livra des réfrigérateurs, et enfila son désormais fameux costume de poulet pour arpenter Sunset Boulevard. Tout était bon pour se payer des cours de comédie.

Ne pas se reposer sur ses lauriers

Aussi déterminé qu’ambitieux, Brad Pitt a pourtant très vite su qu’il voulait faire du vrai cinéma, refusant au besoin les propositions des sitcoms. C’est avec Thelma et Louise qu’il accède à la notoriété mais loin de se reposer sur ses lauriers, il enchaîne immédiatement avec un rôle de méchant dans Kalifornia (1993).

Pour Brad Pitt, c’est le début d’un parcours sinueux où il est prêt à expérimenter, par exemple avec son rôle de gitan incompréhensible dans Snatch, ou à se mettre en danger, comme dans Fight Club. Pitt passera chez les plus grands : les frères Coen, Terrence Malick, Terry Gilliam, Alejandro Inarritu, Steven Soderbergh et bien sûr Quentin Tarantino, qui l’avait déjà fait tourner dans Inglorious Basterds en 2009.

Quelle carrière souhaite-t-il à présent ? « Mes buts dans la vie sont assez simples maintenant : être heureux, rester en bonne santé et ne pas me retrouver dans une situation financière qui m’oblige à faire un Ocean’s 14 », avait-il plaisanté en recevant un prix à New York.