Oscars 2020: Quelles sont les chances françaises ?

Cocorico ? La France est représentée cette année dans six catégories de la prestigieuse cérémonie de récompenses américaine, qui se tiendra dans la nuit de dimanche à lundi

Alexis Patri

— 

Reproductions des statuettes des Oscars disposées sur Hollywood Bouvelard, à Los Angeles, en amont de la 92e cérémonie
Reproductions des statuettes des Oscars disposées sur Hollywood Bouvelard, à Los Angeles, en amont de la 92e cérémonie — Chris Pizzello/AP/SIPA

La France brillera-t-elle aux Oscars ? La 92e édition de la plus célèbre cérémonie américaine de récompenses du cinéma se tiendra dans la nuit de dimanche à lundi – le coup d’envoi sera donné à 2h du matin, heure de Paris. En théorie, six statuettes pourraient être attribuées à des artistes français. En réalité, une telle moisson semble quasi-impossible au vu de la concurrence.

  • « Les Misérables », chef-d’œuvre sans doute parasité

Nommé en catégorie Meilleur film international, le poignant et politique Les Misérables de Ladj Ly aurait en soi ses chances… s’il n’était pas en lice face à la tornade Parasite, dont le succès a été mondial. La présence du film français dans la sélection reste une récompense en soi. Nul doute que s’il part les mains vides de Los Angeles, le film se rattrapera le 28 février prochain lors des Césars, où il cumule 11 nominations.

  • Une bonne surprise pour « J’ai perdu mon corps » ?

Le sort de catégorie du Meilleur film d’animation semble déjà fait. Entre le Klaus de Netflix, le troisième opus de Dragons de DreamWorks et le quatrième « Toy Story » de Disney/Pixar, on se prépare plutôt à un combat de grosses productions. A moins que la poésie de l’outsider J’ai perdu mon corps de Jérémy Clapin (seul film pour adultes de la catégorie) ne séduise finalement l’Académie.

  • Deux chances en court

La France est aussi en compétition pour l’Oscar du meilleur court-métrage avec Nefta Football Club d’Yves Piat et Damien Megherbi, et pour le meilleur court-métrage d’animation avec Mémorable de Bruno Collet et Jean-François Le Corre. Deux catégories où les pronostics sont souvent incertains et où les réalisateurs tricolores semblent avoir leurs chances.

  • Trois Français dans des productions américaines

Au-delà des productions hexagonales, les artistes français pourraient également permettre de ramener la statuette à la maison. Parmi eux, le grand habitué de la cérémonie Alexandre Desplat. Lauréat en 2018 pour la musique de The Shape of Water, le Français concourt cette année pour la meilleure musique originale avec le film Les quatre filles du docteur March. Il s’agit de sa onzième nomination aux Oscars dans cette catégorie.

Mais c’est dans la catégorie des meilleurs effets spéciaux que les chances françaises sont statistiquement les plus élevées. Deux sur cinq. Stéphane Grabli est nommé pour son travail sur The Irishman (avec Pablo Helman, Leandro Estebecorena et Nelson Sepulveda-Fauser) et Guillaume Rocheron l’est pour  1917 (aux côtés de Greg Butler et Dominic Tuohy). Les deux concurrents devront cependant faire face à deux superproductions : le dernier « Avengers » et la version live action du Roi Lion de Disney.