« Un jour si blanc » : Toutes les couleurs de l’Islande à l'écran

DEPAYSANT On se laisse emporter sur les pas d'un (excellent) comédien au coeur des paysages glacés d'« Un jour si blanc » en salle ce mercredi

Caroline Vié

— 

Ingvar Eggert Sigurðsson dans «Un jour si blanc» d'Hlynur Palmason
Ingvar Eggert Sigurðsson dans «Un jour si blanc» d'Hlynur Palmason — Urban Distribution
  • Dans « Un jour si blanc », un veuf inconsolable cherche un sens à sa vie.
  • Ingvar Eggert Sigurðson apporte une grande sensibilité à son personnage.
  • Les paysages islandais donnent l’impression d’être hantés tandis que le personnage renaît à la vie.

Si Ingvar Eggert Sigurðsson n’existait pas, Un jour si blanc d' Hlynur Palmason n’aurait pas le même charme. Le comédien islandais apporte un une mélancolie communicative à son personnage de veuf inconsolable après l’accident qui a coûté la vie à sa femme.

« Ce film n’aurait pas pu être tourné ailleurs qu’en Islande, mais son ton aurait été différent tant le pays fait partie de la narration, confie à 20 Minutes l'acteur charismatique déjà vu dans Everest de Baltasar Kormákur, L'Effet aquatique de Solveig Anspach et Les Animaux fantastiques: Les Crimes de Gridelwald de David Yates où il incarne Grimmson.

Une vieille expression

« Le titre du film vient d’une vieille expression islandaise, raconte Ingvar Eggert Sigurðsson. On prétend que quand tout est si blanc que le ciel et la terre donnent l’impression de se toucher, on peut communiquer avec les morts. » C’est ce que tente de faire son personnage désireux de trouver un sens à la disparition de sa femme au risque de sombrer dans la folie. « Il représente une génération d’Islandais qui étaient incapables de laisser apparaître leurs sentiments », ajoute-t-il.

Hantise et renaissance

L’émotion affleure dans le regard de l’homme brisé tandis qu’il évolue dans des paysages si brumeux qu’on pourrait les croire hantés. « Je ne sais pas pourquoi les gens ont une image sinistre de l’Islande, s’amuse le comédien. Notre contrée est joyeuse et les gens y sont chaleureux ! » Ce film atypique emporte le spectateur sur la trace de son héros qui renait doucement à la vie. Quant à Ingvar Eggert Sigurðsson, il va retrouver le réalisateur de Un jour si blanc pour une nouvelle aventure.