VIDEO. « Jojo Rabbit » : Peut-on faire rire avec Hitler ? Taika Waititi prouve que oui (avec brio)

PARODIE Le réalisateur Taika Waititi joue lui-même un Adolf Hitler de pacotille dans sa satire brillante « Jojo Rabbit » en salles ce mercredi

Caroline Vié

— 

Taika Waititi, réalisateur, scénariste et acteur dans «Jojo Rabbit»
Taika Waititi, réalisateur, scénariste et acteur dans «Jojo Rabbit» — 20th Century Fox
  • Dans « Jojo Rabbit », le réalisateur et scénariste Taika Waititi incarne lui-même Adolf Hitler, ami imaginaire du jeune héros.
  • Il a souhaité s’éloigner le plus possible du véritable Hitler pour sa composition.
  • Il s’est détesté quand il s’est vu dans le costume.

Dans Jojo Rabbit de Taika Waititi, un gamin des Jeunesses hitlériennes a pour ami imaginaire un Adolf Hitler grotesque et fantasmé. « Bien que je ne ressemble en rien à Hitler, je ne voyais personne d’autre que moi pour jouer le rôle car je ne voulais pas faire prendre ce risque à quelqu’un d’autre », confie Taika Waititi à 20 Minutes.

Acteur, réalisateur et scénariste de cette comédie qu’il qualifie d'« anti haine », le Néozélandais a dû avoir recours à un maquillage sophistiqué pour ressembler à « Adolf » comme l’appelle familièrement le jeune héros qui découvre progressivement l’horreur du nazisme. « Je me suis haï quand je me suis vu dans un miroir en Hitler » avoue Taika Waititi. Il prenait soin d’enlever sa perruque quand il dirigeait ses acteurs, dont Scarlett Johansson, pour ne pas les effrayer par son apparence.

Un faux Hitler bouffon

« Je n’ai pas regardé d’images d’archives d’Hitler, précise Taika Waititi car je voulais être le plus éloigné possible du vrai. Mon personnage doit faire rire parce qu’il correspond à l’idée qu’un gamin mal dans sa peau peut se faire de celui qu’on lui présente comme un surhomme. » Cet « Adolf » qui soutient Jojo dans les épreuves de la vie quotidienne est un bouffon qui devient de plus en plus menaçant. « Petit à petit, Jojo comprend dans la douleur ce qu’est vraiment le nazisme et qui est réellement celui qu’il prenait pour modèle », insiste Taika Waititi. Le spectateur rit de bon cœur quand « Adolf » gambade avec Jojo pendant un entraînement ou dévore une tête de Licorne au déjeuner.

Le résultat d’un endoctrinement

Impossible de ne pas penser au Dictateur (1940) de Charlie Chaplin ou au faux Hitler incarné par Mel Brooks dans To Be Or Not To Be (1984) dans la façon dont Taika Waititi ridiculise son personnage. « Je connais bien ces versions d’Hitler, mais je ne m’en suis pas consciemment inspiré, dit-il. Dans mon film, Hilter est le résultat d’un endoctrinement auquel le jeune héros finit par échapper. » Adolf est tellement grotesque qu’on prend plaisir à se moquer de lui avant que le scénario prenne un virage dramatique. Dans Jojo Rabbit, Hitler fait rire mais aussi pleurer ce qui rend les moments comiques d’autant plus puissants. « L’équilibre était dur à trouver dans ma façon de l’interpréter » dit Taika Waititi. Sa réussite n’en est que plus remarquable.

Il était une fois un petit Maori dont Taika Waititi raconte l'histoire