Affaire Adèle Haenel : Christophe Ruggia, accusé d’agression sexuelle et de harcèlement, placé en garde à vue

ENQUETE L'actrice Adèle Haenel a accusé le réalisateur de harcèlement sexuel début novembre 

M. Lo.

— 

Le réalisateur Christophe Ruggia, en 2011.
Le réalisateur Christophe Ruggia, en 2011. — LAMACHERE AURELIE/SIPA

Le réalisateur Christophe Ruggia a été « placé en garde à vue ce mardi matin par les enquêteurs de l'OCRVP dans le cadre de l’enquête préliminaire ouverte le 6 novembre 2019 des chefs d’agression sexuelle sur mineure de 15 ans par personne ayant autorité et harcèlement sexuel », indique le parquet de Paris à 20 Minutes, confirmant une information de Mediapart.

Dans une enquête publiée par Mediapart le 3 novembre, l’actrice Adèle Haenel accuse le réalisateur d'« attouchements » et « harcèlement sexuel » entre 2001 et 2004. Elle avait alors de 12 à 15 ans, tandis que Ruggia, qui l’avait dirigée sur Les Diables, en avait 36 à 39.

Des témoins de Mediapart auditionné par la police

Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire le 6 novembre, et Adèle Haenel a porté plainte contre Christophe Ruggia lors de sa première audition le 26 novembre.

Selon Mediapart, plusieurs des témoins cités dans l’article du 3 novembre ont été auditionnées par les enquêteurs : la réalisatrice Mona Achache, ex-compagne de Ruggia, la cinéaste Céline Sciamma, ancienne compagne d’Adèle Haenel, avec qui elle a tourné deux fois, et des membres de l’équipe des Diables, comme la directrice de casting Christel Baras, la coach Hélène Seretti et la scripte Edmée Dorozslai.

Ces témoins, ainsi qu’Adèle Haenel, ont fourni aux enquêteurs plusieurs documents, notamment liés à la production des Diables, pour appuyer leurs dépositions, rapporte le site d’actualité. 

Ruggia suspendu de la SRF

Selon nos informations, le domicile du réalisateur dans le 11e arrondissement a été perquisitionné par les enquêteurs de l’OCRVP (Office central pour la répression des violences aux personnes) qui entendent Christophe Ruggia depuis ce mardi matin dans leurs locaux, à Nanterre.

Les policiers ont, ces derniers temps, entendus plusieurs proches du réalisateurs et de l’actrice afin d’obtenir des « témoignages » qui pourraient « conforter les déclarations d’Adèle Haenel », précise à 20 Minutes une source proche du dossier. « Les enquêteurs ont recueilli suffisamment d’éléments  » justifiant la garde à vue du réalisateur qui devrait durer 48 heures, ajoute ce bon connaisseur de l’affaire.

Mediapart affirme par ailleurs que Christophe Ruggia a été suspendu, « jusqu’à l’issue de la procédure judiciaire », de la Société des réalisateurs de films (SRF) et de son conseil d’administration, après un vote en assemblée générale le 10 janvier. Le réalisateur, radié de l'organisation le 4 novembre, contestait la procédure.