« L’Adieu » : Qui est Awkwafina et pourquoi a-t-elle reçu un Golden Globe?

ACTRICE Awkwafina joue une jeune femme contrainte à un mensonge douloureux dans « L’Adieu » de Lulu Wang, en salle ce mercredi

Caroline Vié

— 

Awkwafina et Tzi Ma dans «L'Adieu» de Lulu Wang
Awkwafina et Tzi Ma dans «L'Adieu» de Lulu Wang — SND
  • Awkwafina a été primée aux Golden Globes pour son rôle de jeune Sino-Américaine revenue en Chine visiter sa grand-mère atteinte d’un cancer incurable.
  • La famille a décidé de cacher la vérité sur son état à l’aïeule qui les croit là pour un mariage.
  • « L’Adieu » marque un tournant dans la carrière d’Awkwafina et montre l’étendue de son registre.

Awkwafina aurait-elle tous les talents ? Rappeuse, auteure, animatrice et activiste contre le harcèlement sexuel, c’est comme actrice que la trentenaire vient d’être distinguée aux Golden Globes pour L’Adieu de Lulu Wang.

De son vrai nom Nora Lum, la jeune Américaine d’origine chinoise et coréenne est tout à fait à sa place dans ce drame qui montre une famille cacher à sa grand-mère que la vieille dame est atteinte d’un cancer incurable. Billi, qu’elle incarne, se rend en Chine avec les siens mais n’apprécie pas ce mensonge qu’on la force à servir à l’aïeule qu’elle adore. Mais comme eux, elle feint d’avoir fait le voyage pour un mariage.

Retrouver ses racines

« J’étais totalement terrorisée à l’idée de tourner un film où j’étais censée parler chinois », avoue Awkwafina dans le dossier de presse. Elle a dû se remettre au mandarin pour jouer cette jeune femme inpendante qui retrouve ses racines. Après l’as des arts martiaux de Jumanji : Next Level et la fofollle de Crazy Rich Asian, elle élargit encore son registre dans cette comédie toute en tendresse. Son nom de scène, jeu de mots sur « Awkward » («mal dans sa peau » en français) va comme un gant à son personnage qui peine à trouver sa place entre l’individualisme américain et l’esprit collectif chinois. Sa performance subtile a impressionné les votants.

Une grande première

« Tu vois, j’ai fini par trouver un travail » a dit Akwafina à son père sur la scène des Golden Glodes où elle était la première femme asiatique à recevoir cette distinction. Son talent aux multiples facettes devrait lui permettre de trouver de nombreux autres emplois dans tous les domaines qu’elle choisira.