« L’Extraordinaire voyage de Marona » : Qui est la petite chienne qui a donné son nom au film ?

ANIMATION La réalisatrice Anca Damian s’est inspirée d’un véritable animal pour « L’Extraordinaire voyage de Marona » au cinéma ce mercredi

Caroline Vié

— 

«L'Extraordinaire voyage de Marona» d'Anca Damian
«L'Extraordinaire voyage de Marona» d'Anca Damian — Cinéma Public films
  • Anca Damian a écrit « L’Extraordinaire voyage de Marona » après avoir croisé une chienne dans un refuge.
  • Elle s’est imaginé ce qu’avait pu être la vie de l’animal.
  • Son film, présenté au Festival d’Annecy, est une merveille d’originalité et de tendresse.

Stupeur au Festival d’Annecy quand les spectateurs ont découvert une petite chienne tellement craquante avec ses yeux pleins de tendresse, héroïne de L'Extraordinaire voyage de Marona. Mais  Anca Damian n’a pas puisé que dans son imagination pour créer cet enchantement qui évoque la vie de l’animal auprès de ses différents maîtres.

« Marona existe vraiment, explique la réalisatrice roumaine à 20 Minutes. Je l’ai trouvée dans un refuge et elle a été adoptée par des amis car j’avais déjà un chien avec lequel elle n’aurait pas pu cohabiter. » La chienne a cependant marqué Anca Damian au point de lui inspirer cette histoire qui convaincra le spectateur que ce petit animal n’a pas usurpé sa réputation de « meilleur ami des humains ».

Le regard de Marona

« Avec un regard débordant d’amour comme le sien, je me suis demandé comme Marona avait pu atterrir dans une cage », raconte Anca Damian qui a brodé son scénario à partir de cette interrogation. Un acrobate, un chef de chantier et une jeune fille vont remplir la vie de Marona jusqu’au dramatique dénouement. « Mon film n’a rien de triste car son existence est bien remplie », déclare la réalisatrice. L’émotion subtile qui se dégage de son long-métrage exclut le mélodrame dans un magnifique élan de poésie.

Le look de Marona

La véritable Marona a un pelage marron comme l’indique son nom. Anca Damian a décidé qu’elle aurait une fourrure noire et blanche dans la fiction. « Ce choix permettait à Marona d’être plus visible en tranchant sur l’environnement coloré dans lequel elle évolue, précise la réalisatrice. Il s’agissait vraiment d’une volonté esthétique permettant de mieux la mettre en valeur. » Diverses techniques d’animation (2D, 3D, papiers découpés) s’entremêlent pour faire de Marona la star de cette histoire également portée par le talent de l’illustrateur Brecht Evens.

La vie de Marona

Dès les premières images du film, Marona est heurtée par une voiture et se remémore ceux qu’elle a aimés. « La véritable Marona est en pleine forme, bien qu’elle ait sans doute connu des expériences traumatisantes », rassure Anca Damian. La chienne trouve une nouvelle existence magique dans ce conte original dont les images surprennent par leur inventivité et leur fantaisie. Grâce à L’Extraordinaire voyage de Marona, on sait maintenant que les chats ne sont pas les seuls à avoir plusieurs vies.