VIDEO. « Clone Wars », « Rebels », « Resistance »… Et si le meilleur de « Star Wars » était animé ?

STAR WARS EDITION SPECIALE « L’Ascension de Skywalker » marque la fin de la saga au cinéma, mais avez-vous exploré tout l’univers « Star Wars », et par exemple ses contrées télévisées et animées ?

Vincent Julé

— 

Ahsoka Tano, personnage créé dans la série animée «The Clone Wars» et l'un des meilleurs de toute la saga « Star Wars »
Ahsoka Tano, personnage créé dans la série animée «The Clone Wars» et l'un des meilleurs de toute la saga « Star Wars » — Lucasfilm Animation/Walt Disney Company
  • La saga des Skywalker touche à sa fin avec la sortie de l’épisode IX de Star Wars, L’Ascension de Skywalker, le mercredi 18 décembre.
  • 20 Minutes accompagne cet événement en revenant sur l’impact immense que la saga a eu sur la culture mondiale.
  • L'univers «Star Wars» a été décliné en plusieurs séries animées, que certains fans considèrent comme un bon complément aux films, voire comme le meilleur de la saga

Comme le dit le Maître Jedi et grand spécialiste Patrice Girod, on ne devient plus fan de Star Wars que par les films, « la transmission se fait également par le merchandising, les jouets, les Lego etc. » Et par les séries animées. Dès la trilogie originale, la saga est adaptée et déclinée en animation, à destination des enfants, avec le duo de séries Droïdes : Les Aventures de R2-D2 et C-3PO et Ewoks en 1985. Mais ce n’est vraiment que vingt ans plus tard avec Clone Wars que l’animation devient un moyen d’expression à part entière de l’univers Star Wars.

La guerre des guerres des clones

George Lucas est très ambitieux avec sa prélogie, peut-être trop pour trois films. C’est pourquoi il décide d’en raconter une partie, la fameuse guerre des clones entre les épisodes II et III, dans une série animée aux épisodes très courts, 5 puis 15 minutes. Il délègue le boulot à Genndy Tartakovsky, à qui l’on doit Le Laboratoire de Dexter et Samuraï Jack et qui a déjà sa patte bien à lui, de son trait tranché à sa mise en scène virevoltante. Clone Wars est ainsi autant l’œuvre de Lucas que de Tartakovsky, et après le rachat de Lucasfilm par Disney, la série est considérée non-canonique. Pourquoi ? Parce que George Lucas, au grand dam de Genndy Tartakovsky, décide de revisiter à nouveau l’entre L’Attaque des clones et La Revanche des Sith dans une nouvelle série intitulée The Clone Wars. Notez la subtilité.

Ahsoka Tano, l’un des meilleurs personnages de la saga

Pendant six saisons de 22 épisodes (13 pour la dernière), The Clone Wars corrige et approfondit tout ce qui pouvait poser problème dans la prélogie : les intrigues politiques,, les manipulations de Palpatine, le basculement de côté obscur d’Anakin, sa relation avec Obi-Wan, et même Darth Maul, le méchant charismatique mais sacrifié de La Menace fantôme. La série crée également l’un des personnages préférés du fandom avec Ahsoka Tano, la jeune apprentie d’Anakin à la trajectoire passionnante (elle est aussi dans Rebels), à la personnalité cool et badass et aux deux sabres laser ! The Clone Wars se permet aussi d’explorer les tenants et aboutissants de la Force, avec, entre autres, l’arc sur la planète Mortis et la prophétie de l’Elu.

« Un bon complément aux films »

Sur les forums de sites spécialisés américains, certains fans clament qu’il s’agit du meilleur Star Wars depuis L’Empire contre-attaque (vieille rengaine), voire du meilleur Star Wars tout court. Un appel à témoignages lancé auprès des fans français a rencontré la même réponse : « The Clone Wars est un bon complément aux films, mais peut-être pas meilleur que les films ». La première génération de fans, de 1977, semble moins s’intéresser aux séries animées en général, et à The Clone Wars en particulier. La raison, ou plutôt la barrière : le design. Si la série est canonique, elle n’en a pas moins été une victime collatérale de Disney et est annulée après le rachat de Lucasfilm alors que plus de 60 épisodes sont en production. Pour ne pas se mettre les fans à dos, le géant a annoncé une ultime saison en 2020 sur sa plate-forme Disney +.

L’Ascension de Dave Filoni

Disney a initié ses propres séries animées avec Star Wars Rebels puis Star Wars Resistance, toujours du bon côté de la Force donc, la première se situant avant l’Episode IV et la seconde avant et pendant la nouvelle trilogie. Rebels applique la recette Star Wars à la lettre, « avec de beaux personnages et de bonnes évolutions au cours des saisons », commente l’internaute et fan Nalexa. Ezra, Kanan et tout l’équipage du Ghost, c’est vous. Resistance est plus anecdotique, mais non moins sympathique, et pêche par sa durée de vie limitée, deux saisons, dont la dernière est en cours de diffusion et devrait se terminer dans l’ombre de L’Ascension de Skywalker.

Cette dernière décennie de séries animées (on met de côté les séries Lego Star Wars) a surtout été témoin de l’ascension d’un homme au sein de Lucasfilm puis de Disney, l’un des potentiels héritiers de George Lucas : Dave Filoni. Fan hardcore de la saga, il a participé à The Clone Wars, Rebels, Resistance, la websérie Forces du destin et gère maintenant Lucasfilm Animation. Mais ce n’est pas tout, on le retrouve à la production, écriture et réalisation de la série live The Mandalorian, aux côtés de Jon Favreau. Et s’il était l’Elu ?