« Une Vie cachée » : Comment Terrence Malick finit par faire l'unanimité autour de lui

SACRIFICE Les deux acteurs Valerie Pachner et August Diehl parlent de leur travail avec le réalisateur d'« Une vie cachée », au cinéma ce mercredi

Caroline Vié

— 

Valerie Pachner et August Diehl dans «Une Vie cachée» de Terrence Malick
Valerie Pachner et August Diehl dans «Une Vie cachée» de Terrence Malick — Orange Studio/UGC distribution
  • Le nouveau film de Terrence Malick évoque la vie d’un martyr autrichien qui s’est sacrifié pendant la Seconde Guerre mondiale.
  • « Une vie cachée » revient sur les raisons de son choix comme sur ses rapports avec sa femme.
  • Les acteurs du film ont été durablement marqués par leur rencontre avec le cinéaste américain.

 

Terrence Malick poursuit son introspection mystique avec Une vie cachée, œuvre pour laquelle il s’inspire d’une histoire vraie. Le sacrifice de Franz Jägerstätter (1907-1943), martyr autrichien qui refusa, envers et contre tout, de prêter allégeance aux nazis a fait vibrer le réalisateur, palme d’or en 2011 pour The Tree of Life.

Reparti bredouille de la compétition cannoise, le discret Terrence Malick a fui les médias comme à son habitude, ne faisant une brève apparition pour recueillir les applaudissements et vivats à la fin d'une projection triomphale. « Ce n’est pas du mépris mais Terry estime que tout ce qu’il a à dire se trouve dans ses films », explique l’actrice autrichienne Valerie Pachner à 20 Minutes. Il est toujours amusant d’entendre appeler par son petit nom un homme qui semble aussi insaisissable.

Retrouvez nos articles sur Cannes ici

L’humanité faite homme

« Terry est un gars sensible qui n’a rien de mystérieux. C’est même plutôt un homme chaleureux », assure l’acteur allemand August Diehl qui incarne le héros du film, père de famille abandonnant femme et enfants afin de lutter pour ses convictions jusqu’au bout. Même son de cloche du côté de Valerie Pachner, bouleversante en épouse et mère courage au cœur du Tyrol de 1938. « En fait, Terrence Malick ressemble à ses films. Il se dégage de sa personne une telle humanité qu’on se sent galvanisé pour concrétiser sa vision », reconnaît la comédienne.

Des performances complémentaires

Les deux acteurs ne tarissent pas d’éloges à l’égard du cinéaste qui livre ici son film le plus accessible depuis longtemps. « Il lui tenait à cœur de raconter la vie de cet homme libre, insiste Augusth Diehl. Parler avec Terry et sentir sa passion pour le personnage et son choix restera comme un grand moment de ma vie. » On peut être agacé par les choix radicaux de désobéissance du héros ou, au contraire, admirer son courage face à l’adversité. « Sa femme l’a soutenu dans ses décisions, insiste Valerie Pachner. C’est ce que Terry m’a demandé d’exprimer dans mon jeu. » Le duo des acteurs est parfaitement complémentaire.

Côtoyer Terrence Malick

« Côtoyer Terry vous en apprend autant sur vous-même que sur votre métier tant il est généreux dans ses directives, » martèle August Diehl. Qu’on se laisse emporter ou pas par le trip religieux du cinéaste, ses acteurs donnent envie de rencontrer l’homme. Terrence Malick semble décidément être un sacré chic type !