VIDEO. « La Reine des Neiges 2 »: On est parti en Islande sur les traces d'Elsa et Anna

PAYSAGES « 20 Minutes » a suivi le coscénariste Marc Smith sur les lieux qui ont inspiré le script et les couleurs de « La Reine des Neiges 2 », en salle ce mercredi

De notre envoyée spéciale en Islande, Caroline Vié

— 

«La Reine des Neige 2» de Jennifer Lee et Chris Buck
«La Reine des Neige 2» de Jennifer Lee et Chris Buck — Walt Disney France
  • L’Islande a servi de base pour le scénario de « La Reine des Neiges 2 ».
  • Les paysages ont aidé le coscénariste Marc Smith à bâtir son histoire.
  • La nature sauvage du pays correspond à l’état d’esprit des héroïnes du film.

Pour  La Reine des Neige, l’équipe du film s’était rendue en Norvège. Pour le deuxième volet, c’est en Islande que le scénariste  Marc Smith et les réalisateurs Jennifer Lee et Chris Buck sont partis puiser leur inspiration.

« La puissance de ce pays sauvage où la nature a conservé ses droits s’est communiquée aux personnages du film », confie Marc Smith à 20 Minutes, qui a eu l’opportunité de l’accompagner quelques jours en Islande.

Sur la plage de sable noir de Reynisffjara

Dans une scène clef du film, Elsa et Anna découvrent un monde aussi inquiétant que fascinant… inspiré par une plage battue par la pluie et le vent. « Ce moment capital de l’histoire s’est nourri du véritable lieu, avoue Marc Smith. Reynisfjara donne l’impression de se trouver dans un univers que la civilisation n’a pas encore atteint. » Cet endroit magique est idéal pour qu’Elsa laisse libre cours à ses pouvoirs.

Les glaciers gris de Sólheimajökull

Qui dit Reine des neiges dit… neige. Elsa dompte la glace avec de plus en plus de maestria et se perd dans ce monde qui va lui apprendre de nombreuses choses sur le passé. Les glaciers de Sólheimajökull rappellent ces séquences avec leur mélange de glace et de pierres volcaniques où le soleil fait parfois naître des arcs-en-ciel. « Il y a quelque chose de mystique dans ces glaces silencieuses, commente Marc Smith. Le décor n’est pas blanc mais ces nuances de gris correspondent bien à l’état d’esprit de l’héroïne. »

View this post on Instagram

Le Geyser @inspiredbyiceland #islande

A post shared by Caroline Vié (@caroklouk2) on

Les geysers de Geysir

Geysir, qui a donné le nom commun geyser, est un endroit étonnant où des éruptions d’eau viennent éclabousser le promeneur. « C’est la nature qui vous explose au visage !, s’exclame Marc Smith. On peut imaginer que l’énergie d’Elsa vient de là, de ces eaux indomptables qu’elle va tenter d’apprivoiser. » Ça sent fortement le souffre quand le liquide jaillit d’un lac niché sur une terre dont des fumerolles s’échappent constamment. « C’est le pays des lutins », insiste Marc Smith.

Des cascades de Seljalandsfoss au volcan de Þríhnúkagígur

« Tout ne se retrouve pas tel quel à l’image révèle Marc Smith mais il est certain que l’esprit de l’Islande m’a beaucoup apporté au moment de l’écriture. » Cette influence se retrouve quand on pénètre dans le volcan dormant de Þríhnúkagígur ou qu’on découvre la cascade de Seljalandsfoss. On se sent tout petit devant ces merveilles qui donnent envie de chanter « Libérée, délivrée » pour se sentir encore plus près de la nature.