Daniel Auteuil : « "La Belle époque" n'a rien d'une ode à la nostalgie, moi, je me sens toujours jeune ! »

INTERVIEW Daniel Auteuil connaît un retour en grâce inattendu dans « La Belle époque » de Nicolas Bedos, en salle ce mercredi

Caroline Vié

— 

Guillaume Canet et Daniel Auteuil dans de Nicolas Bedos
Guillaume Canet et Daniel Auteuil dans de Nicolas Bedos — Pathé/Orange
  • Daniel Auteuil est aussi touchant que séduisant dans « La Belle époque », comédie brillante aux multiples changements de ton.
  • Nicolas Bedos lui a écrit le rôle d’un sexagénaire qui retrouve le monde de ses 20 ans.
  • L'acteur donne la réplique à Guillaume Canet et Fanny Ardant.

Daniel Auteuil trouve l’un de ses plus beaux rôles depuis longtemps dans La Belle époque de Nicolas Bedos, présenté hors compétition au dernier Festival de Cannes. Il y incarne un sexagénaire qui choisit de revivre la rencontre de son grand amour grâce aux artifices d’un metteur en scène incarné par Guillaume Canet.

« Retourner dans ma jeunesse comme le héros de La Belle époque ne me dit rien, confie Daniel Auteuil à 20 Minutes. Contrairement à lui, je suis tout à fait à ma place dans le présent. » Son personnage d’auteur de bandes dessinées oublié tente de retrouver les frissons de ses vingt ans grâce à une actrice jouée par la remarquable Doria Tillier dans un décor reconstitué pour ressembler comme deux gouttes d’eau à celui de ses jeunes années.

Un grand directeur d’acteurs

« Nicolas Bedos a l’étoffe d’un grand cinéaste, insiste Daniel Auteuil. Non seulement, il a des idées originales mais il est aussi un directeur d’acteurs hors pair. » Les face-à-face entre le héros et son épouse jouée par une Fanny Ardant au meilleur de son talent se révèlent tour à tour tordants ou touchants. « Nicolas possède le don des changements de ton dont il use avec une grande maturité », précise le comédien. Exaspérant et attendrissant, son personnage rappelle combien le registre de Daniel Auteuil peut être riche en émotions dans cette comédie brillante.

Toujours jeune à 59 ans

« Contrairement à ce qu’on pourrait imaginer, La Belle époque n’a rien d’une ode à la nostalgie, insiste Daniel Auteuil. Dire que c’était mieux avant, c’est un truc de vieux or moi, je me sens toujours jeune ! » Cette fable sur le temps qui passe permet au sexagénaire qu’il incarne de recouvrer son goût d’entreprendre, ce que le comédien comprend d’autant mieux qu’il vient de se découvrir une nouvelle passion : la chanson. « J’espère que le public me suivra dans cette nouvelle aventure », avoue-t-il.

Tout en séduction

Avec son col « pelle à tarte » et sa veste en cuir élimée, Daniel Auteuil fait preuve d’un charme si persuasif que le spectateur est tout aussi conquis que ses partenaires de La Belle époque. « Je reconnais que la séduction a souvent été au cœur de mes prestations », avoue le comédien de 69 ans. « Je sais aujourd’hui que le public m’aime comme je l’aime, ce qui fait de moi un homme apaisé et un artiste heureux », reconnaît-il. Son accueil triomphal au Festival Lumière le mois dernier l’a conforté dans cette certitude.