Pourquoi « Toy Story » ne sera jamais adapté en prises de vues réelles

DVD Josh Cooley, réalisateur de « Toy Story 4 », revient sur l’univers de la saga à l’occasion de la sortie du DVD du film ce mercredi

Caroline Vié

— 

«Toy Story 4» de Josh Cooley
«Toy Story 4» de Josh Cooley — Pixar/Disney
  • « Toy Story 4 » sort en DVD et en Blu-ray ce mercredi.
  • Le réalisateur Josh Cooley affirme à « 20 Minutes » que l’univers des jouets de « Toy Story » n’est crédible qu’en animation.
  • On n’est donc pas près de voir « Toy Story » en prises de vues réelles.

Josh Cooley est toujours aussi épaté de s’être vu confier la réalisation de Toy Story 4 qui sort en DVD et Blu-ray ce mercredi. « On peut trouver ça ridicule mais même plusieurs mois après la distribution du film en salle, j’ai encore l’impression de vivre un rêve », confie-t-il à 20 Minutes.

Après son triomphe au Festival d'Annecy et une belle carrière au cinéma, ce quatrième volet entame une nouvelle vie en vidéo. « Le plus drôle est de me dire que les enfants s’amusent avec des jouets que nous avons créés pour le film, avoue Josh Cooley. Fourchette est l’un de leurs favoris. » Ce joujou doublé par Pierre Niney en français est un couvert jetable customisé par la jeune héroïne.

Un univers inépuisable

Pour Josh Cooley, la popularité de la saga Toy Story s’explique facilement. « Nous avons tous été des enfants et nous avons tous eu des jouets qu’ils soient achetés ou inventés à partir de matériel de récupération. » Chaque film montre une facette du monde ludique car les créatures viennent d’époques différentes. « C’est ce qui fait que cet univers est inépuisable et que le public continue à l’apprécier », précise le réalisateur. Dans Toy Story 4, des poupées de ventriloques des années 1950 côtoient des peluches de foire et le craquant Fourchette.

Surprendre sans trahir

« Tout est une question d’équilibre entre les héros préexistants qu’il faut faire évoluer et les nouveaux venus. C’est pour cela que Toy Story 4 a plu », insiste Josh Cooley. C’est ainsi que la paisible Bergère des précédents Toy Story se métamorphose en guerrière à la tête d’une bande de joujoux rebelles et que Woody le cow-boy décide de changer de vie. « Les fans ont été surpris sans avoir l’impression d’être trahis, précise le réalisateur. Certains ont grandi avec les personnages et ont donc un lien affectif très fort avec eux. »

La magie de l’animation

La saga Toy Story n’a aucune raison de s’arrêter tant le monde des jouets semblent inspirer les magiciens de chez Pixar. La seule chose que Josh Cooley refuse d’envisager est une adaptation en prises de vues réelles. « Ce serait une très mauvaise idée car cet univers n’est crédible qu’en animation ! s’étouffe-t-il. Je pense vraiment que cela ferait disparaître toute la poésie de nos films si on les considérait de façon photo réaliste. » Reste à espérer que les décisionnaires des studios Disney/Pixar partageront sa conviction.