L’acteur et réalisateur Jean-Michel Martial, vu dans « Profilage » et « Edmond », est mort

DECES L’acteur d’origine guadeloupéenne était président du Conseil représentatif des outre-mers jusqu’en janvier 2019

M.L. avec AFP

— 

L'acteur Jean-Michel Martial
L'acteur Jean-Michel Martial — SIPA

Il est décédé à l’âge de 67 ans, des suites d’une longue maladie. L’acteur, metteur en scène et doubleur d’origine guadeloupéenne, Jean-Michel Martial, est mort dans la nuit du 17 octobre, selon le média public ultramarin La 1ere.

« C'est avec une grande tristesse que le groupe TF1 a appris le décès de Jean-Michel Martial, un des acteurs phares de Profilage. Le groupe TF1 exprime ses sincères condoléances à sa famille, à l'équipe de Profilage et à tous ceux qui ont collaboré à ses côtés », a fait savoir la chaîne dans un communiqué.

Révélé en 1993 à Cannes

Jean-Michel Martial était aussi l’un des acteurs principaux de la série de TF1 Profilage depuis le début de sa diffusion en 2009, dans le rôle du commissaire Grégoire Lamarck. Il avait aussi brillé dans le rôle d'Honoré, le tavernier amoureux des belles lettres d’Edmond, la pièce puis le film d’Alexis Michalak. Depuis septembre 2016, il était également président du Conseil représentatif des Français d'outre-mer (Crefom).

Né à Madagascar en 1952, Jean-Michel Martial avait démarré une carrière de chirurgien dentaire, à Paris et en Guyane, avant de se lancer dans le théâtre dans les années 1980. Il est révélé au Festival de Cannes en 1993, grâce à son rôle dans L’homme sur les quais, du réalisateur haïtien Raoul Peck, présenté en sélection officielle. Il a joué dans une trentaine de films, et presque autant de séries télévisées. Récemment, on l’a vu dans les séries Plan Cœur et Platane. Son frère, Jacques Martial, président du Centre caribéen d’expressions et de mémoire de la Traite et de l’Esclavage, ou mémorial ACTe, est également acteur et doubleur.

« C’était un comédien formidable et une personne exceptionnelle »

Jean-Michel Martial était également comédien et metteur en scène de théâtre, et a eu une carrière prolifique de doubleur, de Pulp Fiction à South Park, où il doublait le « Chef ». Il a créé en 1997 sa propre compagnie, L'autre souffle, dont l’objectif est de « faire connaître les auteurs de théâtre de la Caraïbe et donner une meilleure visibilité aux œuvres emblématiques du théâtre de la Caraïbe ».

De nombreuses personnalités lui ont rendu hommage et ont salué sa gentillesse et son engagement. « Il existe peu d’acteurs capables de fédérer tout le monde sur un plateau. Jean-Michel Martial en faisait partie. C’était un comédien formidable et une personne exceptionnelle », a déclaré Alexis Michalik au Figaro. Le metteur en scène a posté un long hommage sur Instagram vendredi matin.

View this post on Instagram

Jean-Michel, Monsieur Honoré, est parti. Hier soir, comme à son habitude, sans une plainte, dans un sourire philosophe, sereinement. Il se battait depuis 3 ans, mais on se disait qu’il parviendrait à tromper la mort éternellement. Il avait mille projets, il avait eu mille vies, sportif, dentiste, gérant de restaurant en Guyane, et surtout acteur, artiste, poète et présence solaire. Première lecture d’Edmond, chez moi, 5 étages à monter, on commence à lire, JM est en retard. Il arrive en cours de pièce, s’excuse, s’assied, nous écoute. Dix minutes, puis il se lève, il est désolé, il doit repartir, il a un autre rendez-vous à l’autre bout de paris. Il est venu pour ne pas lire. Souvent dans la lune, mais la lune des poètes, celle de Cyrano, celle où on aime se réfugier parfois. En répétitions, un amour. Un peu perdu au début pour se souvenir de quel élément de décor déplacer ou quel costume enfiler, mais lorsqu’il entamait son monologue, car c’est le sien désormais, et à jamais, lorsque la voix d’Honoré résonnait, on écoutait, larme à l’œil. Bien avant la première on savait qu’on avait avec nous un être rare, généreux, si doux, au sourire contagieux, à la voix qui fédère, à l’humeur constante. Un amour d’homme, un merveilleux comédien. Alors que le triomphe grandissait, alors que s’annonçait une merveilleuse tournée, il m’avait téléphoné, sérieux, concerné, toujours d’une dignité à faire pâlir les braves: l’ombre de la maladie s’annonçait. Qu’est-ce qu’on fait, tu veux te reposer? Me reposer? Je veux jouer! Alors l’ami Ériq était venu alterner, jouer Honoré du mardi au jeudi, pendant que Jean-Mi allait se faire soigner, puis Jean-Mi reprenait, le vendredi, et jouait tout le week-end, sans cheveux, mais avec le sourire. Il a joué 3 ans, merveilleux Jean-Michel, aimé de tous, grâce à cette alternance impromptue, il a même pu venir le graver sur la pellicule à jamais, cet Honoré... ce sourire, qui fait plisser les yeux, cette humeur égale, cette gentillesse, cette douceur et cette voix, surtout, nous resteront... Une belle vie, en somme. Adieu l’ami, tu nous manques déjà. ❤️

A post shared by Alexis Michalik (@alexismichalik) on

Ses collègues de Profilage, Philippe Bas et Shy'm, lui ont également rendu hommage sur les réseaux sociaux, ainsi que l’ancienne Miss France Sonia Rolland, avec qui il avait joué dans Tropiques Criminels.

Son engagement salué

De nombreuses personnalités politiques se sont aussi attristées de son décès, de la ministre des Outre-mer Annick Girardin à l’ancienne ministre et députée du 20e arrondissement de Paris George Pau-Langevin, en passant par le député de Guadeloupe Olivier Serva, l’ancienne ministre Christiane Taubira, la maire de Paris Anne Hidalgo, ou le vice-président de la région Ile-de-France Patrick Karam.

« Comédien d'une extrême sensibilité qui habitait ses rôles - quel remarquable Honoré dans la pièce Edmond- il fut aussi un Président du Crefom attentif aux droits des ultramarins mais aussi à la mer et à la planète bleue », a rappelé Jean-Pierre Philibert, président de la Fédération des entreprises ultramarines (Fedom). Avant d'ajouter que «nos Outre-mer sans lui sont un peu orphelines».