«Matthias & Maxime»: Xavier Dolan en toute intimité, pour le meilleur et le moins bien

PERSO Xavier Dolan se dirige avec ses potes dans le film intimiste « Matthias & Maxime » en salle ce mercredi

Caroline Vié

— 

Xavier Dolan acteur et réalisateur dans «Matthias & Maxime»
Xavier Dolan acteur et réalisateur dans «Matthias & Maxime» — Diaphana Films
  • Xavier Dolan a réuni ses meilleurs potes pour « Matthias & Maxime ».
  • Ce film intimiste, souvent brillant, mais parfois agaçant, tranche avec ses réalisations récentes.
  • Il y raconte l'évolution d'une amitié troublée après l'échange d'un baiser dans le film d'une amie.

Xavier Dolan revient à ses premières amours avec Matthias & Maxime, présenté au Festival de Cannes. Non seulement, il livre un film intimiste dans lequel il dirige des amis mais il incarne l’un des rôles principaux, ce qu’il faisait dans certaines de ses œuvres les plus anciennes comme J'ai tué ma mère (2009), Les Amours imaginaires (2010) et Tom à la ferme (2013).

« J’avais envie de rendre hommage à la force de l’amitié qui m’unit à mes copains les plus proches, car elle m’a beaucoup apporté tant du point de vue personnel qu’artistique », a déclaré Xavier Dolan en conférence de presse à Cannes. Le spectateur se retrouve plongé dans cette petite bande d’amis à l’aube de leurs 30 ans. 20 Minutes explique pourquoi on se sent souvent bien avec eux, mais pas toujours…

On est content de retrouver Xavier Dolan à l’écran

Xavier Dolan est bon acteur et l’a encore prouvé récemment en se faisant dévorer par le clown de Ça: Chapitre 2 après une bouleversante attaque homophobe. Il est émouvant dans le rôle de Maxime qui se découvre des sentiments troubles pour son meilleur ami. Il suffit d’un baiser échangé pour les besoins d’un court-métrage pour que leur relation évolue du tout au tout. « Ce film est transitoire parce qu’il me propulse vers ce que je désire le plus : jouer la comédie », dit-il. Bonne idée : il est parfait.

Xavier Dolan filme très bien l’intime

Pour son huitième film, le réalisateur partage la complicité qui le lie à ses potes entre parties de jeux de société arrosées et discussions qui durent jusqu’au bout de la nuit. Ce retour a un cinéma moins démonstratif tant du point de vue formel qu’émotionnel est intéressant après Mommy, Juste la fin du monde et Ma vie avec John F. Donovan. « Ce film était une occasion d’explorer une autre part de moi-même », dit-il. Riche idée aussi : c’est plutôt réussi !

Xavier Dolan tourne en rond et finit par lasser

Au bout d’un moment, le spectateur se sent un peu exclu parce qu’il n’est que spectateur et que la répétition des soirées où les héros se mettent la tête à l’envers finit par lasser quand on n’a pas soi-même de verre à la main. Bien que le film comporte de beaux moments d’émotion, il manque de punch. On regrette le peu de ressorts dramatiques, de révélations… et les délires des uns et des autres qui donnent l’impression de faire tapisserie. « J’aimerais réaliser moins, à la fois moins rapidement et à un rythme plus sain », assure le cinéaste québécois. Excellente l’idée qu’on l’encourage à mettre en pratique.