VIDEO. « Gemini Man » : La 3D+, kézako ? L’avenir du cinéma (d’action) ?

TECHNOLOGIE En salle mercredi, « Gemini Man » ne confronte pas seulement Will Smith à son double, mais également le spectateur à la nouvelle technologie 3D + et son relief à 60 voire 120 images par seconde

Vincent Julé

— 

Ang Lee et Will Smith sur le plateau de Gemini Man
Ang Lee et Will Smith sur le plateau de Gemini Man — Paramount Pictures France

3D, IMAX, Dolby Atmos, Light Vibes, 4DX… Alors que les nouveaux formats et expériences de cinéma se multiplient, le film Gemini Man d’Ang Lee en introduit une nouvelle, la 3D +. Kézako ? Derrière cette dénomination se cache en fait une technologie déjà utilisée par les cinéastes mais peu exploitée en salle. Elle désigne le High Frame Rate (HFR), une cadence plus élevée d’images par seconde, 48, 60 voire 120 contre les 24 habituelles, dans le but de renforcer la fluidité, le réalisme, l’immersion, ainsi que le confort de la 3D. Peter Jackson s’y était essayé avec la trilogie du Hobbit, Ang Lee déjà aussi sur Billy Lynn, mais Gemini Man est le premier film du genre à connaître une telle exploitation et exposition en France avec 270 salles 3D +, sur un total de 500 cinémas.

Respecter la vision du réalisateur

A titre de comparaison, il y a deux ans, Billy Lynn n'était visible qu'en 2D et 24 images/seconde en France, et seules six salles dans le monde le projetaient en 3D, 4K, HFR 120fps, le format voulu par Ang Lee. « Notre priorité était d’être au plus proche de la vision d’Ang Lee, de tout faire pour que le film soit montré dans les meilleures conditions, dans le plus de salles possibles, explique Frédéric Moget, directeur général de Paramout Pictures France, le distributeur français de Gemini Man. Nous avons passé des mois en contact avec les exploitants pour définir quelles salles étaient déjà compatibles, lesquelles demandaient des updates, qu’il s’agisse des serveurs, des projecteurs, des équipementiers. Nous avons aussi envoyé des fichiers test pour s’assurer que tout était bon, validé. »

Au coeur de l’action

Le public pourrait ainsi découvrir Gemini Man en 3D + à 60 images/seconde dans de nombreuses salles de France, mais à 120 images/seconde dans seulement 10, les salles Dolby Digital de Gaumont Pathé. « Pour le 120fps, c’est encore techniquement compliqué, commente Frédéric Moget. Mais le 60fps apporte déjà une qualité d’image exceptionnelle, une immersion totale. Vous avez l’impression d’être au milieu de la scène, au coeur de l’action mais aussi de l’émotion, avec les personnages. » De belles promesses, mais le format a connu par le passé quelques déconvenues, et provoqué des réactions partagées. Pour certains, le rendu évoquait plus un téléviseur haute fréquence mal réglé, tandis que d’autres y voyaient le futur du cinéma.

Des projections test concluantes

« Nous avons fait des projections test sur les spectateurs, et le bilan était ultra positif, rassure le directeur général de Paramount Pictures France. Tous recommandaient le film en 3D + plutôt qu’en 2D, cela nous a convaincus d’aller dans cette direction. » Même son de cloche du côté de la critique. Mais pourquoi maintenant, avec Gemini Man, et pas avec Le Hobbit  ou Billy Lynn ? « La technologie a déjà évolué, et de plus en plus de salles sont équipées. » Eric Jolivalt, exploitant, expliquait à la sortie de Billy Lynn que la majorité des salles s’équipaient déjà pour projeter au-delà de 24 images/seconde, « mais le souci du film est qu’il n’est pas un blockbuster mais un film d’auteur. Aucun exploitant ne peut pas prendre le risque de le programmer dans une grande salle et ne la remplir qu’à un tiers ». Or, Gemini Man est un blockbuster d’action, avec un double Will Smith en tête d’affiche.

En attendant « Avatar 2 »

L’avenir du cinéma sera donc 3D + ou ne sera pas ? D’ailleurs, pourquoi 3D + et pas HFR ? « Il nous fallait une dénomination dédiée, appropriée, et simple, éclaire Frédéric Moget. Nous nous sommes appuyés sur la 3D, déjà connue de tous. Mais les films tournés avec cette technologie sont encore peu nombreux, il faudra attendre Avatar 2. Il y aura un avant et après, comme avec le premier film pour la 3D. Il s’agit de faire de la salle une expérience unique. » Une expérience unique et multiple, car la 3D + peut se marier avec d’autres technologies et il est ainsi possible de voir Gemini Man en IMAX 3D + ou 4DX 3D +.