#NotWorthLess : les femmes scénaristes, productrices et assistantes protestent contre les inégalités de salaires à Hollywood

SALAIRES Le mouvement est né de la controverse autour des suites de « Crazy Rich Asians »

M. L.

— 

La scénariste Adele Lim a dénoncé les inégalités de salaire entre son collègue blanc et masculin et elle.
La scénariste Adele Lim a dénoncé les inégalités de salaire entre son collègue blanc et masculin et elle. — Katie Jones/Variety/REX/SIPA

Scénaristes, productrices et assistantes de Twitter ont utilisé en nombre le hashtag #NotWorthLess ce mercredi. Le but : mettre en lumière les problèmes d' inégalités salariales dans l’industrie du divertissement américaine.

Le mouvement a été déclenché par la controverse autour du départ de la scénariste Adele Lim de l’écriture des suites de Crazy Rich Asians. Celle-ci a en effet expliqué qu’elle avait quitté le projet après avoir appris qu’elle n’était payée qu’un huitième du salaire de son collègue masculin et blanc.

Différences de salaires et travail invisibilisé

Sur #NotWorthLess, de nombreuses femmes travaillant dans l’industrie du divertissement ont partagé des histoires similaires : différences de salaire, rupture de contrat alors qu’une série marchait bien ou invisibilisation de leur travail lors de la promotion d’un film ou d’une série.

La productrice Ashley Gable a raconté sur Twitter puis à Variety comment elle a découvert au bout de trois ans sur The Mentalist qu’avec 25.000 dollars par épisodes, elle ne gagnait que deux tiers du salaire de ses collègues masculins arrivés après elle. Elle a réussi à négocier une augmentation jusqu’à 30.000 dollars avec Warner Bros. Television, mais n’a jamais été payé au même niveau qu’eux (40.000 dollars).

Les scénaristes Sarah Watson (The Bold Type, Parenthood), Minhal Baig (Hala, Ramy), Patricia Carr (Reign, 90210) et Lilla Zuckerman (Agents of Shield, Suits) ont également témoigné de leur expérience.