« Au nom de la terre »: Comment Guillaume Canet fait revivre le père agriculteur du réalisateur Edouard Bergeon

PETIT PAYSAN Edouard Bergeon fait incarner son père agriculteur à Guillaume Canet dans « Au nom de la terre », au cinéma ce mercredi

Caroline Vié

— 

Anthony Bajon et Guillaume Canet dans«Au nom de la terre» de Edouard Bergeon
Anthony Bajon et Guillaume Canet dans«Au nom de la terre» de Edouard Bergeon — Diaphana
  • Pour « Au nom de la terre », Edouard Bergeon s’est inspiré de son propre documentaire qu’il a transformé en fiction.
  • Le réalisateur raconte l’histoire de son père paysan qui s’est suicidé en 1999.
  • Il a confié ce rôle difficile à un Guillaume Canet plus bouleversant que jamais.

Certaines œuvres dépassent le cadre du cinéma pour devenir de véritables actes citoyens. Au nom de la terre d' Edouard Bergeon rentre dans cette catégorie. « Quand on prend un coup de poing dans la figure, on est ébranlé, et quand on est ébranlé, on bouge. C’est l’effet que j’ai voulu obtenir avec ce film », confie le réalisateur à 20 Minutes.

Après avoir abordé le sujet en 2010 dans le documentaire Les Fils de la terre, Edouard Bergeon le reprend sous la forme d’une fiction.  Guillaume Canet y incarne un rôle d’autant plus important qu’il s’agit du père du réalisateur, paysan mort en 1999 dans des circonstances tragiques. « La vérité dépasse la fiction, insiste le cinéaste. Mon film n’est pas l’œuvre d’un coléreux, mais un acte politique. » Le spectateur comprend progressivement comment l’agriculteur finit par commettre l’irréparable écrasé par les soucis d’argent mais aussi la pression de son entourage et les conditions météorologiques. C’est un système destructeur que le film dévoile de façon implacable.

Une œuvre digne de Ken Loach

On pense à la force et à la dureté du cinéma de Ken Loach devant cette chronique qui prend les spectateurs aux tripes. « J’avais été emballé par le documentaire d’Edouard au point de vouloir le transformer moi-même en fiction, précise Guillaume Canet. J’ai accepté de suivre Edouard une fois qu’il m’a assuré qu’il était capable de prendre de la distance par rapport à l’histoire de son père. Je ne l’ai jamais vu être dépassé par ses émotions. » Méconnaissable, l’acteur s’est laissé emporter par un rôle qui l’a saisi puissamment. « C’était comme d’être emporté par des sables mouvants. J’avais l’impression de m’enfoncer en même temps que le héros », raconte-t-il.

D’une justesse absolue

Cette absence d’effets mélodramatiques donne une incroyable force au récit. On en oublie que c’est Guillaume Canet qui incarne le personnage principal entre Anthony Bajon, Veerle Baetens et Rufus, tous impeccables. « Je n’aurais jamais fait aussi bien qu’Edouard si j’avais réalisé le film, avoue Guillaume Canet. Il savait rendre le vécu des paysans car il s’agit son milieu d’origine qu’il connaît mieux que moi. » Tout sonne juste dans Au nom de la terre. Le public découvre les réactions d’un fils dépassé par la dépression de son père comme la froideur d’un patriarche étonnamment cruel car incapable de comprendre les problèmes de sa descendance.

Dans les bottes de son père

« Edouard m’avait prêté les vraies bottes de son père et j’avais littéralement l’impression de marcher dans ses pas tant elles étaient chargées d’un passé douloureux. Ça campait le personnage immédiatement », se souvient Guillaume Canet. Sa prestation donne à réfléchir sur la vie des agriculteurs français et les épreuves qu’ils doivent traverser. « Les choses ont encore empiré depuis la mort du père d’Edouard, soupire Guillaume Canet. J’aime penser que les émotions qui se dégagent de ce film conduiront à une prise de conscience car ce sujet nous concerne tous en tant que consommateurs et parents. » On ne saurait trop recommander Au nom de la terre, œuvre sans concession.

Edouard Bergeon s'est appuyé sur son documentaire
Un euro pour l'association Solidarité Paysans Ce dimanche 29 septembre, pour chaque place de cinéma achetée pour « Au nom de la terre », un euro sera reversé à l'association Solidarité Paysans. Mouvement de lutte contre l’exclusion en milieu rural, Solidarité Paysans a été créé par des agriculteurs pour accompagner et défendre les familles, aider les agriculteurs à faire valoir leurs droits en justice et préserver l’emploi. Plus d'infos sur https://solidaritepaysans.org/