Christophe : « Jouer chez Bruno Dumont, c’est comme travailler avec Godard dans les années 1960 »

INTERVIEW Le chanteur a non seulement écrit la musique, mais il fait une apparition dans « Jeanne » de Bruno Dumont, au cinéma ce mercredi

Caroline Vié

— 

Lise Leplat Prudhomme dans «Jeanne» de Bruno Dumont
Lise Leplat Prudhomme dans «Jeanne» de Bruno Dumont — Les fillms du Losange
  • Christophe prend la succession d’Igorrr pour composer la musique de « Jeanne » de Bruno Dumont, la suite de « Jeannette ».
  • Le chanteur s’est laissé emporter par les mots de Charles Péguy, dont l'œuvre inspire le film.
  • Christophe s'est laissé convaincre de faire une apparition dans le film.

Avec Jeanne, Bruno Dumont offre la suite de Jeannette qui racontait l’enfance de Jeanne d’Arc. Il a fait appel à Christophe pour composer la bande-son de ce conte inspiré de Charles Péguy, présenté à Cannes en mai dernier.

« Ma musique ressemble au cinéma de Bruno Dumont. Il y a quelque chose de radical dans notre travail qui fait que les gens l’aiment ou le détestent », confie le chanteur-compositeur à 20 Minutes au téléphone, depuis son bateau amarré à Port Grimaud. Ses mélodies envoûtantes emportent le spectateur près de la Pucelle, jouée avec sensibilité par Lise Leplat Prudhomme, tandis qu’elle fait face à ses accusateurs. « L’univers de Bruno a sa propre musique qui me correspond comme si l’image pouvait générer du son. » La fusion entre leurs deux mondes est de toute beauté.

L’engrenage des mots de Péguy

Christophe succède à Igorrr qui avait composé la partition de Jeannette. « J’avais vu le film mais, pour être cash, je n’avais fait attention à la musique tant je m’étais laissé emporter par l’ambiance et les personnages. » Il a donc immédiatement accepté de tenter l’aventure, ébloui par les images que lui faisait parvenir le réalisateur. « J’ai écrit en me laissant guider par l’engrenage des mots de Péguy qui donnait une résonance particulière à laquelle je suis très sensible », précise Christophe. Son seul regret : que la jeune Lise Deplat Prudhomme ait été doublée pour les passages chantés. « J’aimais les failles dans sa voix, dit-il. Mais je respecte la décision de Bruno Dumont. »

Acteur (presque), malgré lui

Le public pousse un soupir de surprise charmée au moment de l’apparition de Christophe, un vrai moment de grâce visuel et musical dans la cathédrale d’Amiens. « J’ai commencé par dire non car je ne me voyais pas faire l’acteur. » Le musicien a fini par se laisser convaincre. « Le tournage avait lieu en août, quand je suis sur mon bateau et ne saurais être dérangé, explique-t-il. Bruno m’a attendu jusqu’en octobre et j’ai eu l’équipe pour moi tout seul comme la star que je ne veux pas être ! » S’il n’a pas encore vu sa prestation dans Jeanne, Christophe ne regrette pas de s’être laissé convaincre. « Jouer chez Bruno Dumont, c’est comme travailler avec Godard dans les années 1960. »

Bientôt un seul en scène

Fort de cette expérience, le musicien a repris la mer cet été pour poursuivre l’écriture de son prochain projet, une autobiographie sous forme de « seul en scène » musical. « C’est une conversation avec Fabrice Luchini qui m’en a donné l’idée, confie-t-il. J’en ai testé quelques premiers extraits pendant mes concerts et c’était chouette d’entendre des rires. J’estime avoir de la chance que mon public soit aussi réceptif à mes expériences. » Ses fans seront tout autant transportés par son travail dans le très beau film de Bruno Dumont qui révèle une nouvelle facette de son talent.