Woody Allen se défend : « J’ai fait tout ce que le mouvement #MeToo voudrait obtenir aujourd’hui »

DEFENSE Dans une interview à France 24, le réalisateur estime que son nouveau film pourrait finalement sortir en salle aux Etats-Unis

M.L.

— 

Le dernier film de Woody Allen n'est pour l'instant pas programmé aux Etats-Unis.
Le dernier film de Woody Allen n'est pour l'instant pas programmé aux Etats-Unis. — Javier Etxezarreta/EFE/SIPA

Après Scarlett Johansson, Woody Allen se défend lui-même. Interrogé par France 24 à propos de son nouveau film, Un jour de pluie à New York, qui sortira le 18 septembre en France, le réalisateur s’est exprimé sur les réactions de Hollywood à son encontre.

Alors que le journaliste Vincent Roux lui demande s’il estime toujours être une bonne « tête d’affiche » pour le mouvement #MeToo, le réalisateur de 83 ans affirme : « J’ai travaillé avec des centaines d’actrices. Jamais une seule ne s’est plainte de moi. J’ai employé des femmes dans les postes les plus élevés, à tous les postes. Toutes ces années on les a payées exactement au même salaire que les hommes. J’ai toujours fait tout ce que le mouvement #MeToo voudrait obtenir aujourd’hui. »

Le film n’est pas programmé aux Etats-Unis

Woody Allen est dans une position plus difficile à Hollywood depuis janvier 2018, quand il a été rattrapé par les répercussions de l’affaire Weinstein, le mouvement #MeToo et la libération de la parole des victimes de violences sexuelles aux Etats-Unis. De nombreuses stars américaines ont alors exprimé leur regret d’avoir travaillé avec lui, ou leur volonté de ne jamais le faire.

Son nouveau long-métrage, qui était présenté ce vendredi en ouverture du festival de Deauville, n’est pour l’instant pas programmé aux Etats-Unis. Amazon a décidé de ne pas sortir le film après que Dylan Farrow, la fille adoptive de Woody Allen, a réitéré ses accusations d’attouchements sexuels dans une interview à la chaîne CBS. Plusieurs stars du film, dont Timothee Chalamet et Selena Gomez, ont par la suite exprimé leur regret d’avoir travaillé sur ce long-métrage, et ont donné leur cachet à des ONG luttant contre les abus sexuels.

Accusé d’attouchement depuis 1992

Dylan Farrow, fille adoptive de Mia Farrow et Woody Allen, accuse le réalisateur d’attouchements lorsqu’elle avait sept ans, depuis 1992. Elle est soutenue par sa mère et par son frère, Ronan Farrow, auteur d’une enquête sur Harvey Weinstein. Woody Allen n’a jamais été inquiété par la justice, et les accusations, maintenues par Dylan Farrow pendant des décennies, n'ont pas eu d'effets sur sa carrière jusqu’en janvier 2018.

Woody Allen reste par ailleurs relativement soutenu par le cinéma européen. « Pour moi, cela n’a pas d’importance si mon film ne sort pas aux États-Unis », affirme-t-il à France 24. « Mon film sort dans le reste du monde et je pense que si le public l’apprécie, il finira par être diffusé aux États-Unis ». Le cinéaste vient de terminer le tournage d’un nouveau film en Espagne, et a assuré à France Inter qu’il continuerait à faire des films « tant qu’on continuera à [le] financer ».