Le cinéaste ukrainien Oleg Sentsov parmi les prisonniers échangés entre la Russie et l'Ukraine

CRIMÉE Le cinéaste et militant, accusé de «complot terroriste», était emprisonné en Russie depuis 2014

M.L. avec AFP

— 

La communauté internationale appelle à la libération du réalisateur ukrainien Oleg Sentsov depuis 2014.
La communauté internationale appelle à la libération du réalisateur ukrainien Oleg Sentsov depuis 2014. — MICHAL CIZEK/AFP

Le cinéaste et militant ukrainien Oleg Sentsov fait partie d’un échange historique de prisonniers entre l’Ukraine et la Russie qui a lieu ce samedi, impliquant soixante-dix personnes en tout, 35 dans chaque pays, rapporte l’AFP.

Plus tôt dans la journée, la télévision d’Etat russe a diffusé des images d’autocars quittant la prison de Lefortovo à Moscou, indiquant que le convoi était parti « dans le cadre des préparatifs pour un échange de prisonniers ».

Echange « massif » de prisonniers

Le président russe Vladimir Poutine a annoncé ce jeudi un prochain échange « massif » de prisonniers entre les deux pays, sans préciser de date. Cette mesure, a-t-il affirmé, sera « un grand pas vers la normalisation des relations » entre les deux pays, après l’arrivée au pouvoir en Ukraine de l'ancien comédien Volodymyr Zelensky en mai. Mais Moscou a eu du mal à se mettre d’accord avec Kiev sur les noms des prisonniers qui seraient échangés, a-t-il ajouté.

Oleg Sentsov, 43 ans, est l'un des plus célèbres prisonniers ukrainiens en Russie. Le cinéaste a été arrêté en 2014 et condamné en 2015 à 20 ans dans un camp de la région arctique russe pour préparation « d’attaques terroristes » après l’annexion de la Crimée par Moscou. Certains médias avaient annoncé la semaine dernière qu’il avait été transféré à Moscou.

Soutien de cinéastes européens

Lors de son arrestation en 2014, la communauté internationale avait vivement réagi. Des réalisateurs européens important comme Pedro Almodóvar, Ken Loach, Béla Tarr et Wim Wenders ont alors signé une lettre ouverte aux autorités russes. De nombreuses personnalités du cinéma ont à nouveau signé une tribune appelant à sa libération en août 2018. Oleg Sentsov a reçu en septembre 2018 le titre de citoyen honoraire de la ville de Paris, alors qu’il menait une grève de la faim depuis le mois de mai, et le prix Sakharov du Parlement européen un mois plus tard.

En échange, l’Ukraine pourrait relâcher Kyrylo Vyshynsky, 52 ans, un journaliste russo-ukrainien de l’agence russe Ria Novosti, arrêté en 2018 à Kiev et inculpé pour « haute trahison » au profit de Moscou. Parmi les autres prisonniers figurent 24 marins ukrainiens dont la Russie a capturé les navires au large de la Crimée en novembre dernier au cours du plus grave affrontement direct entre les deux pays depuis des années.

Cet échange de prisonniers, s’il se déroule jusqu’au bout, sera le premier échange important de prisonniers entre l’Ukraine et la Russie depuis le début du conflit dans l’est de l’Ukraine en 2014. Le conflit entre l’Ukraine et des séparatistes pro-russes a fait plus de 13.000 morts en cinq ans.