VIDEO. Bill Skarsgård : « Le clown de “Ça” est l’un des personnages les plus fascinants du cinéma d’horreur »

HORREUR Bill Skarsgård est de retour sous le maquillage du clown terrifiant dans « Ça, chapitre 2 » en salles ce mercredi

Caroline Vié

— 

Bill Skarsgård dans «Ça - Chapitre 2» d'Andy Muschietti
Bill Skarsgård dans «Ça - Chapitre 2» d'Andy Muschietti — Warner Bros France
  • Dans « Ça – Chapitre 2 », le clown Pennywise (Grippe-sous) revient, résolu à se venger des enfants qui l’ont mis en échec.
  • Vingt-sept ans après le premier film, ces derniers sont devenus des adultes.
  • Bill Skarsgård est plus inquiétant et charismatique que jamais sous le maquillage de ce monstre au nez rouge et aux grandes dents.

Pennywise, alias Grippe-Sous en français, le clown de Ça d’après Stephen King, a beaucoup fait pour le développement de la coulrophobie (ou peur des clowns). Ce n’est pas le Chapitre 2 qui va arranger les choses. Le voilà de retour, dans la ville de Derry, bien décidé à en découdre.

Bill Skarsgård qui incarne le clown et le réalisateur du premier film  Andy Muschietti reprennent tous les deux du service. Les membres du Club des perdants, qui avait mis le clown en échec, sont devenus adultes sous les traits de Jessica Chastain, Bill Hader et James McAvoy. Ils vont avoir fort à faire pour le vaincre à nouveau. « Pennywise a eu 27 ans pour ruminer sa colère et préparer sa vengeance, confie Bill Skarsgård à 20 Minutes. Il est devenu encore plus manipulateur, vindicatif et sophistiqué. »

Un clown intoxiqué et irrité

Le comédien devait subir deux heures et demie de maquillage pour redevenir le clown tueur. « Je finissais par être intoxiqué par la colle qui maintient les prothèses et par avoir la peau très irritée », avoue-t-il. Il lui arrivait de se métamorphoser en Pennywise pendant plus de douze heures d’affilée. L’apparence à la fois terrifiante et fascinante de ce héros maléfique est pour beaucoup dans le succès du film. « Le public le hait tout en finissant par s’attacher à lui au point de ne pas se réjouir de sa disparition », analyse le réalisateur Andy Muschietti (Mama).

Le charisme de Pennywise est particulièrement mis en valeur dans ce second volet comme si le fait que ses adversaires soient devenus grands le stimulait. « Il les oblige à se confronter à leurs peurs avant de devoir lui-même affronter les siennes. Cette nouvelle aventure le fait changer », précise Bill Skarsgård. On en apprend plus sur les origines du clown qui a semé la terreur dans la petite ville depuis des décennies, ce qui le rend encore plus flippant. « Pennywise est l’un des personnages les plus fascinants du cinéma d’horreur », estime l’acteur.

Le retour de Pennywise

Bill Skarsgård n’en a peut-être pas fini avec Pennywise : le clown pourraient bien revenir. « Il ne faut pas oublier que Pennywise a sévi pendant longtemps avant le premier Ça, insiste Andrew Muschietti. Son passé pourrait être passionnant à raconter. » Bill Skarsgård pourrait donc continuer de souffrir sous son maquillage et le spectateur se délecter encore des mauvaises actions d’un personnage sinistre, mais charismatique.