VIDEO. Joaquin Phoenix s’est inspiré d’une pathologie mentale pour travailler le rire du Joker

ROLE L’acteur incarne le célèbre ennemi de Batman dans un spin-off qui sort à la rentrée

20 Minutes avec agences

— 

Extrait du trailer du Joker avec Joaquin Phoenix
Extrait du trailer du Joker avec Joaquin Phoenix — Ferrari / Starface

Dix ans après la performance mémorable du regretté Heath Ledger dans The Dark Knight, Joaquin Phoenix ne pouvait pas prendre le rôle du Joker à la légère. L’une des caractéristiques les plus symptomatiques du célèbre vilain de Batman reste son rire, la marque la plus prégnante de sa folie. Alors l’acteur a cherché à forger le rire le plus réaliste possible, c’est-à-dire le plus proche d’une véritable pathologie clinique.

Comme il l’a expliqué au magazine italien Il Venerdi, Joaquin Phoenix a observé des personnes atteintes de désordres neurologiques pour créer son personnage.

« J’ai commencé par le rire. J’ai regardé des vidéos de gens souffrant de rires pathologiques, un désordre neurologique qui provoque chez ces personnes un rire incontrôlable », a-t-il expliqué.

Un parti pris risqué

Et si Joaquin Phoenix​ a cherché à donner autant de réalisme à son Joker, c’est que le film signé Todd Phillips n’a rien d’une adaptation de comics. En effet, le réalisateur a pris une décision risquée en décidant de ne pas prendre en compte le portrait dressé dans les comics.

« Nous n’avons rien suivi des comics, ce qui va rendre fou les gens. On a juste écrit notre propre version, expliquant d’où vient le Joker. C’est ce qui m’intéressait. C’est la façon dont il est devenu le Joker. C’est à propos de cet homme », a déclaré le réalisateur lors d’un entretien accordé à Empire.

Joker arrive dans les salles le 9 octobre prochain.