Dites nous quel est votre film préféré de Quentin Tarantino, on vous dit qui vous êtes

TOP Vous préférez de loin « KIll Bill : Vol .2 »  à « Pulp Fiction » ? Ce n’est pas anodin

Fabien Randanne

— 

John Travolta et Samuel L. Jackson dans Pulp Fiction.
John Travolta et Samuel L. Jackson dans Pulp Fiction. — REX FEATURES/SIPA
  • Le nouveau film de Quentin Tarantino, « Once Upon A Time… In Hollywood » sort ce mercredi en France.
  • A partir de trois possibilités de Top 3 des films du réalisateur, « 20 Minutes » s’est amusé à établir trois profils différents. Sans aucune rigueur scientifique.

Once Upon A Time... in Hollywood sort en France ce mercredi. Avec cette plongée dans « l’usine à rêves » à la fin des années 1960, Quentin Tarantino a réalisé le meilleur démarrage de sa carrière en Amérique du Nord. Il ne serait pas surprenant qu’il en soit de même de notre côté de l’Atlantique où le réalisateur, et surtout, ses films, jouissent d’une forte popularité. Vous avez forcément, vous aussi, un Tarantino préféré. Êtes-vous plutôt Reservoir Dogs ou Kill Bill ? Pulp Fiction ou Boulevard de la mort ? Et qu’est-ce que cela révèle de vos goûts et de votre personnalité ? Fort de son expertise en psychologie de comptoir de salles obscures, 20 Minutes a analysé trois possibilités de Top 3 et vous fait profiter de son diagnostic.

1- « Pulp Fiction »
2- « Kill Bill : vol. 1 »
3- « Inglourious Basterds »

Vous êtes pour le consensus. En citant Pulp Fiction comme votre Tarantino préféré, vous ne prenez aucun risque. Adoubé d’une Palme d’or en 1994 attribuée par un jury à la coprésidence paritaire (Clint Eastwood et Catherine Deneuve), le deuxième long-métrage de l’Américain s’est vite rangé dans la liste des classiques du cinéma. Evoquer le « quarter pounder with cheese » ou twister nonchalamment sur You Never Can’t Tell suffit à créer la connivence avec vos semblables. Même chose pour le premier Kill Bill, dont chaque scène crie « film culte », et dont les détracteurs sont loin d’être légion : vous pouvez donc avoir l’adoration sereine. Dans Inglourious Basterds, il est question de dézinguer du nazi sous la France occupée : le projet est fédérateur et personne ne viendra vous chercher des noises. Attention à ne pas commettre l’impair de confier que vous avez trouvé Mélanie Laurent parfaite dedans sous peine d’attiser le conflit que vous vous démenez à fuir.

1- « Boulevard de la mort
2- « Kill Bill : Vol. 2 »
3- « Maternité » – Episode 24 de la première saison d'« Urgences »

Vous voulez à tout prix vous démarquer. En mettant en tête le film qui, après Reservoir Dogs, le tout premier Tarantino –, a engrangé le moins d’entrées en salles (55 millions de dollars de recettes mondiales, contre 214 millions pour Pulp Fiction, par exemple), vous vous inscrivez à contre-courant. Boulevard de la mort est sans doute le film le moins ludique de la filmographie de QT, avec une première moitié qui tire en longueur pour mieux laisser surgir la fureur de la jouissive seconde partie. Vous avez écouté en boucle Chick Habit, la reprise de Laisse tomber les filles par April March sur laquelle défile le générique, avant que cela devienne mainstream. Vous vous réjouissez surtout que la cascadeuse Zoë Bell soit l’une des héroïnes du film. Vous aimez défendre l’idée qu’elle est l’actrice la plus « tarantinienne », bien plus qu’Uma Thurman qu’elle doublait dans les Kill Bill.

Votre esprit de contradiction vous amène également à préférer Kill Bil : Vol. 2 – vous vous faites un point d’honneur à respecter le titre, contrairement à la plèbe qui parle de « Kill Bill 2 » – bien plus cérébral que le « volume 1 », dont il prend toutes les attentes à rebours, à commencer par la promesse du titre : Bill sera bien tué mais pas dans le déchaînement de violence vengeresse espéré. Et puis, puisque vous ne faites vraiment rien comme tout le monde, vous avez choisi de citer une série (vous faites partie de ces cinéphiles-là). Et plutôt que d’opter pour les épisodes 24 ou 25 de la saison 5 des Experts (une série diffusée sur TF1, vous trouvez ça vulgaire) que Quentin Tarantino a réalisés en 2005, vous ramenez un épisode d’Urgences, datant de 1995, dans votre Top. Vous ne l’avez pas vu mais vous aimez saluer qu’un cinéaste palmedorisé soit allé faire une incursion dans l’univers des séries télé à une période où elles n’avaient ni l’attrait ni l’aura d’aujourd’hui. Oui, vous applaudissez Tarantino pour ne pas avoir l’air snob, vous n’êtes pas à un paradoxe près.

1- « Jackie Brown »
2- « Reservoir Dogs »
3- « Django Unchained »

Vous êtes cool. Votre top est le parfait compromis entre les deux précédents. Juste ce qu’il faut pour ne pas apparaître banal ou élitiste. Jackie Brown, pour vous, c’est la classe de l’actrice qui incarne le rôle-titre : Pam Grier. La star féminine de la Blaxploitation – un sous-genre du thriller américain des années 1970 avec des héros afro-américains, dont Shaft est l’un des plus célèbres exemples – irradie de charisme en hôtesse de l’air faisant la nique à ceux qui pensent la manipuler. Et puis, ce film, c’est aussi l’occasion de voir Robert de Niro dans son dernier rôle potable avant qu’il ne se spécialise dans les emplois de papy aigri. Du cool partout aussi dans Reservoir Dogs, son casting en costard cool qui disserte à la cool sur les paroles de Like a Virgin, déambule au ralenti super-cool au son de Little Green Bag et qui répond à des noms de couleurs (c’était cool en 1992, date de la sortie du film) – M. Brown, M. Pink, M. Blonde, M. Orange… Et puis, c’est aussi le film qui, en une oreille coupée au son de Stuck In The Middle With You, réussit à faire passer la torture pour quelque chose d’hypercool (de quoi rendre jaloux bien des dictateurs). Cool encore dans le personnage de Django Freeman, incarné par Jamie Foxx dans Django Unchained, qui triomphe des esclavagistes. Un film plein de références cool aux westerns spaghetti et le plus gros succès commercial de Tarantino à ce jour, avec 425 millions de dollars de recettes mondiales, dont celles générées par les 4.3 millions d’entrées en France. Cool.