Margot Robbie: «Jouer une Sharon Tate rayonnante me semblait la meilleure façon de la célébrer»

INTERVIEW L'actrice Margot Robbie est lumineuse dans le rôle de la comédienne assassinée en 1969, à découvrir dans « Once Upon a Time… in Hollywood » en salle le 14 août

Caroline Vié

— 

Margot Robbie dans «Once Upon a Time...in Hollywood» de Quentin Tarantino
Margot Robbie dans «Once Upon a Time...in Hollywood» de Quentin Tarantino — Sony Pictures
  • Margot Robbie redonne vie à Sharon Tate dans « Once Upon a Time… in Hollywood ».
  • Elle a tenu à rendre rayonnante l’épouse de Roman Polanski, assassinée en 1969.
  • Sa performance éclaire le film de Quentin Tarantino en rendant un bel hommage à sa consoeur, cinquante ans après le drame.

Margot Robbie sera-t-elle citée à l’Oscar pour son incarnation de Sharon Tate dans Once Upon a Time...in Hollywoodde Quentin Tarantino ? Après l’avoir été pour Moi, Tonya où elle incarnait la patineuse Tonya Harding, il serait légitime qu’elle le soit de nouveau, voire qu’elle décroche le trophée avec ce nouveau film.

Si Leonardo DiCaprio et Brad Pitt dominent la distribution du film, l’actrice australienne de 29 printemps vibre de charisme épanoui pour faire revivre l’épouse de Roman Polanski sauvagement assassinée par la famille Manson en 1969.

Aidée par la sœur de Sharon

« J’ai évidemment revu les films de Sharon Tate et passé aussi beaucoup de temps avec sa sœur Debra qui a apporté son soutien au film, explique Margot Robbie à 20 Minutes. J’ai aussi travaillé avec un coach pour étudier la façon dont elle bougeait car on la voit évoluer dans sa vie quotidienne et pas seulement jouer la comédie. » Montrer la jeune femme de 26 ans rayonnante et enceinte constitue un hommage bouleversant à sa jeunesse et sa vitalité car le spectateur sait quel danger la menace. Il est aujourd’hui impossible d’imaginer quelqu’un d’autre que Margot Robbie pour jouer Sharon Tate.

De l’amour pour les femmes et les actrices

Le personnage parle assez peu dans Once Upon a Time… in Hollywood, mais sa présence est si puissante qu’elle balaye le film d’une force vitale époustouflante. « J’ai tenté de retrouver son énergie, insiste Margot Robbie. Jouer une Sharon Tate rayonnante me semblait la meilleure façon de la célébrer. » Quentin Tarantino la filme avec respect et admiration soulignant son don pour le burlesque quand elle joue dans le pastiche de films d’espionnage Matt Helm règle son compte (1968) et sa fraîcheur quand elle éclate de rire en se voyant à l’écran. L’amour du réalisateur pour les femmes transparaît à chacune des apparitions de Margot/Sharon.

Triste et joyeuse à la fois

Incarner cette jeune femme au destin tragique n’a pas toujours été évident pour Margot Robbie. « Je passais de la joie quand je l’incarnais pleine de vie à la tristesse quand je me souvenais brusquement de ce qui lui est arrivé » raconte-t-elle. Cette impression est largement partagée par le public de Once Upon a Time… in Hollywood, œuvre riche en surprises et en émotions qui confirme que Quentin Tarantino n’a pas son pareil pour filmer les actrices. Grâce à lui et à Margot Robbie, Sharon Tate recouvre la vie à l’écran le temps d’un hommage vibrant.