VIDEO. En quoi «Once Upon a Time... in Hollywood» est «unique» selon Brad Pitt et Leo DiCaprio

INTERVIEWS Les deux acteurs se confient à « 20 Minutes » sur leurs rôles dans « Once Upon a Time… in Hollywood » en salle le 14 août

Caroline Vié

— 

Brad Pitt et Leonardo DiCaprio dans «Once Upon a Time...in Hollywood» de Quentin Tarantino
Brad Pitt et Leonardo DiCaprio dans «Once Upon a Time...in Hollywood» de Quentin Tarantino — Sony Pictures
  •  Brad Pitt et Leonardo DiCaprio sont réunis pour la première fois par Quentin Tarantino dans « Once Upon a Time… in Hollywood ».
  • Ils incarnent un acteur et sa doublure en 1969 peu de temps avant l’assassinat de Sharon Tate.
  • Ils ont respecté les dialogues écrits par Tarantino à la lettre.
  • Ils considèrent le film comme une lettre d’amour au cinéma.

 

Le premier était très « méchant » dans Django Unchained. Le second plutôt « gentil » dans Inglorious Basterds. Quentin Tarantino a réuni, et c’est une première au cinéma, Leonardo DiCaprio et Brad Pitt dans Once Upon a Time...in Hollywood, présenté au Festival de  Cannes en mai dernier.

Leo incarne un comédien sur le déclin et Brad sa doublure attitrée à une époque qui se situe peu de temps avant l’assassinat de Sharon Tate (brillamment incarnée par Margot Robbie) et de ses proches par la famille Manson en 1969. « Ce crime odieux a marqué la fin de l’innocence à Hollywood en faisant réfléchir au côté sombre de la nature humaine, même si ce film est avant tout une lettre d’amour à l’industrie cinématographique », explique Brad Pitt à 20 Minutes.

Brad a du chien (ou de la chienne)

Chacun des deux comédiens s’est rendu chez Quentin Tarantino pour découvrir le scénario. « Il n’y en avait qu’un exemplaire tout corné avec des taches de café dessus, se souvient Brad Pitt. Quentin attendait pendant que je lisais, seul, sur son patio ». Son personnage flegmatique mais capable de bouffées de violence a été écrit pour lui. « Il est à la fois cascadeur, garde du corps et nounou du comédien que joue Leonardo, explique-t-il. Quentin m’a fourni tous les détails de sa biographie : il avait fait tout le boulot préparatoire pour moi. » Brad Pitt est irrésistible dans la peau de ce gars brut de décoffrage qui adore sa chienne, Brandy, récompensée à juste titre, vu son rôle crucial, par la Palm Dog.

Leonardo, porté sur la boisson

Leonardo Di Caprio a été aussi gâté avec le rôle de Rick Dalton, acteur qui a eu une brève heure de gloire et doit accepter de se recycler en chef de gang de western. « Il passe son temps à gémir sur son propre sort et vit dans une aigreur permanente, souligne DiCaprio. Je connais beaucoup de gens comme lui à Hollywood. » Cet homme un brin porté sur la boisson trouve à qui parler lorsqu’il doit donner la réplique à une toute jeune comédienne lors d’une scène bouleversante. « Cette actrice d’une dizaine d’années lui rappelle qu’on peut prendre son métier au sérieux, ce qui lui cause un choc. » Leur face-à-face constitue un moment d’anthologie.

En toute liberté

Le duo échange des dialogues ciselés à l’or fin dans ce conte riche en surprises de scénario. « Chez Tarantino, les dialogues sont presque comme la Bible, souligne Leonardo DiCaprio. Si on y touche, on perd la musique qu’il a composée car c’est un auteur complet. » Le réalisateur prend de nombreuses libertés avec la réalité, notamment en confrontant le personnage de Brad Pitt au mythique Bruce Lee (joué par Mike Moh). « Quentin aime le cinéma par-dessus tout, explique Pitt. Il multiplie les références avec délectation dans un monde qu’il réinvente selon sa fantaisie. » Il communique sa passion à ses acteurs tout autant qu’aux spectateurs.

Un carton aux Etats-Unis

« Ce film m’a fait réfléchir à ma carrière et à la chance que j’ai de pratiquer ce métier dans les meilleures conditions : tourner avec Quentin est unique », reconnaît Leonardo DiCaprio. Faire revivre une époque révolue en y ajoutant une pointe de magie est l’atout majeur Once Upon a Time… in Hollywood qui cartonne déjà aux Etats-Unis. « Son sens de l’humour et sa gravité se retrouvent dans ce film qui lui ressemble » souligne Brad Pitt. Le temps de la projection, on plonge dans un univers où le 7e Art est roi et où Tarantino est son chambellan.