«303» : Comment tomber amoureux quand on n’est d’accord sur rien ?

ROAD-MOVIE Deux jeunes gens apprennent à s’apprécier malgré leurs idées divergentes sur la vie dans « 303 », au cinéma le 24 juillet

Caroline Vié

— 

Mala Emde et Anton Spieker dans «303» de Hans Weingartner
Mala Emde et Anton Spieker dans «303» de Hans Weingartner — Wayna Pitch
  • Road-movie solaire, « 303 » confronte un gars et une fille aux conceptions divergentes sur le monde.
  • Hans Weingartner, le réalisateur de « The Edukators », fait passer ses jeunes acteurs prometteurs d’un franc antagonisme à des liens plus doux.

Un garçon qui ne croit en rien est pris en stop par une fille convaincue de la bonté de l’espèce humaine. C’est le point de départ de 303 de Hans Weingartner, road-movie solaire qui entraîne deux jeunes gens vers l’Atlantique.

Le réalisateur de The Edukators brosse un portrait fascinant de ces enfants du siècle qui finissent par se comprendre alors que tout les sépare au départ. « Les théories des deux personnages sont au cœur du film et sont les raisons pour lesquelles je l’ai réalisé », précise-t-il dans le dossier de presse.

Laisser faire les choses

Les disputes incessantes du duo sont le moteur d’un film porté par deux acteurs à découvrir. Mala Emde et Anton Spieker ne mâchent pas leurs mots. « J’ai juste laissé les choses se faire entre eux, insiste Hans Weintergartner J’ai simplement regardé. Je ne savais même pas si ça allait devenir un film romantique ou un film sur une relation d’amitié. » Le cinéaste ballotte le spectateur et les protagonistes à bord du van modèle 303 qui donne son titre au long-métrage.

Prises de bec

La rencontre et les prémices des rapports amoureux sont ce qui intéresse Hans Weingartner, déterminé à capter des moments d’intimité naissante où l’antagonisme des premiers contacts débouche sur des sentiments plus doux. « N’est-ce pas le meilleur moment dans une relation ? Le moment avant la première fois ? » demande-t-il malicieusement. C’est ce que 303 pourrait donner à croire en laissant ses héros se pendre le bec avant de se dévorer des yeux puis de se manger la bouche avec tout autant de délice.