«Yesterday»: La bonne idée de créer un monde où les Beatles n'existent pas

HELLO GOODBYE Le réalisateur Danny Boyle et le scénariste Richard Curtis ont choisi les Beatles pour cible de leur comédie dans « Yesterday » en salles le 3 juillet

Caroline Vié

— 

Himesh Patel, acteur principal du film de Danny Boyle.
Himesh Patel, acteur principal du film de Danny Boyle. — Universal
  • Dans « Yesterday », tout le monde a oublié l’existence des Beatles… sauf un chanteur raté.
  • Ce dernier décide de s’approprier les chansons du groupe pour connaître la gloire.
  • Les auteurs du film ont choisi les Beatles parce que leurs chansons leur semblaient cinématographiques.
  • Douze titres, parmi les plus connus du groupe, figurent dans le film.

Et si tout le monde avait oublié les Beatles sauf un chanteur sans succès qui décide, un jour, de piquer leurs chansons ? C’est de ce postulat que sont partis le réalisateur Danny Boyle (Slumdog Millionaire) et le scénariste Richard Curtis (4 mariages et un enterrement) pour Yesterday.

Dans cette comédie romantique et musicale, le héros joué par Himesh Patel devient une star du jour au lendemain en s’appropriant les titres du quatuor de Liverpool. Cela au grand dam de sa meilleure amie ( Lily James) qui l’aime en secret et qui le voit s’éloigner quand il découvre la gloire. « Tout le monde connaît les Beatles, explique la comédienne à 20 Minutes. Ce groupe est indémodable. Je pense que Richard et Danny l’ont choisi pour ça. » Pour ça ? Sans doute mais pas seulement… Comme nous l’ont expliqué les deux hommes.

Un groupe au style évolutif

« Au moment de sélectionner le groupe que le héros va plagier, j’ai fait une liste des critères auxquels il devait correspondre, précise Richard Curtis. Seuls les Beatles permettaient de cocher toutes les cases. » Il fallait non seulement que les musiciens soient des légendes du rock mais aussi que leurs titres soient accessibles. Avec le feu vert des Beatles et de leurs ayants droit, douze chansons se retrouvent finalement dans le film. « L’intérêt des Beatles est qu’il s’agit d’une des rares formations dont le style a réellement évolué au fil de leur carrière, insiste le scénariste. C’était très intéressant pour marquer l’évolution du personnage. »

Des chansons cinématographiques

De A Day in the Life à Eleanor Rigby en passant par Hey Jude, le spectateur redécouvre les tubes des Beatles. « Leurs chansons sont très cinématographiques, déclare Danny Boyle. Elles invitent à se raconter des histoires même si on ne comprend pas les paroles. » C’est pour cela que l’on croit sans peine que le héros caracole au sommet des ventes dès qu’il entonne Yesterday devant ses amis. Une émotion immédiate se dégage de la musique. Comme c’est le cas pour les autres titres qu’il interprète. « Nous avons choisi parmi les plus célèbres pour que le public les identifie immédiatement », dit Danny Boyle. « Les Beatles dépassent de loin ce qu’on appelle la célébrité, insiste Richard Curtis. Ils sont un phénomène unique dans l’histoire du rock. » Yesterday va leur faire rencontrer de nouveaux fans.

Richard Curtis s'y connaît en rock