«Roxane»: Une poule vole la vedette à Guillaume de Tonquédec et Léa Drucker

COCOTTE La vraie révélation de la comédie « Roxane », en salle le 12 juin, c'est une poule

Caroline Vié

— 

Roxane et Guillaume de Tonquédec dans «Roxane» de Mélanie Auffrey
Roxane et Guillaume de Tonquédec dans «Roxane» de Mélanie Auffrey — Mars Films
  • Dans « Roxane », un fermier au bord de la faillite lit des classiques de la littérature française à ses poules.
  • Roxane, sa favorite, est absolument craquante.
  • Il a fallu dix volailles dressées avec tendresse pour l’incarner.

Guillaume de Tonquédec et Léa Drucker forment un couple touchant dans Roxane de Mélanie Auffret mais ils se font voler la vedette par la poule qui donne son titre au film. Ce feel-good movie fait « cot » et ça fait du bien.

Roxane a tout d’une star et ce ne sont pas ses partenaires qui diront le contraire. « J’ignorais qu’une poulette pouvait être aussi attachante », confie Lea Drucker à 20 Minutes. Quant à Guillaume de Tonquédec, il est irrésistible en fermier au bord de la faillite qui lit des textes classiques à toute la basse-cour bien qu’il ait un faible pour la belle Roxane au plumage blanc et noir.

Réparer une injustice

« J’ai remarqué que les poules faisaient partie des rares animaux à ne pas avoir connu les honneurs du cinéma, explique la réalisatrice. J’ai voulu réparer cette injustice car ce sont des oiseaux plus intelligents et affectueux qu’on pourrait l’imaginer. » Le spectateur en est convaincu après avoir vu Roxane suivre son maître et le câliner. Le dresseur Manu est lui aussi conquis par ses starlettes à plumes. Dix d’entre elles interprétaient Roxane. « Nous avons choisi des poules Sussex car elles sont très réactives, explique-t-il. Je les ai prises adultes en étudiant celles dont le caractère me semblait correspondre le mieux aux différentes actions ou sons que souhaitait la réalisatrice. »

Bien dans ses plumes

Roxane monte voiture, se perche sur l’épaule de son maître, participe à de saynètes destinées à l’aider à sauver sa ferme. En bref, elle se conduit en parfait animal de compagnie. « Le bien-être des poules était ma préoccupation permanente, insiste Manu. Il ne faut pas croire que dressage signifie contrainte ou violence. » La volaille présente pour la promotion du film avait l’air bien dans ses plumes. « Une nourriture équilibrée dosée selon ce qu’on attend d’elles et de la douceur sont la base pour faire des poules heureuses » explique le dresseur. Celles du film apportent tendresse et humour à cette comédie qui évoque la situation difficile des exploitations françaises.

Un bel avenir pour Roxane

Que le public tombant sous le charme de Roxane se rassure, elle ne passera jamais à la casserole. « Je donnerai différentes les Roxane à des familles qui s’engageront à bien les traiter et je prendrais régulièrement de leurs nouvelles, » insiste Manu. Il croule déjà sous les propositions d’adoption et Guillaume de Tonquédec a postulé pour être l’un des futurs papas.