«X-Men: Dark Phoenix»: Ce qu'on peut révéler de la fin de la saga sans rien spoiler

FIN A quoi faut-il s'attendre dans « X-Men : Dark Phoenix » en salle le 5 juin? Quelques indices garantis sans spoilers

Caroline Vié

— 

Jessica Chastain et Sophie Turner dans «X-Men Dark Phoenix» de Simon Kinberg
Jessica Chastain et Sophie Turner dans «X-Men Dark Phoenix» de Simon Kinberg — 20th Century Fox
  • « X-Men : Dark Phoenix » termine la saga des mutants du professeur Xavier.
  • De nombreuses surprises parsèment ce dernier volet autour d’une héroïne torturée.
  • Affrontements, histoires sentimentales et décès y sont au programme.

Difficile de ne pas être emballé par X-Men: Dark Phoenix de Simon Kinberg. Le réalisateur a su terminer sa prélogie en beauté en confrontant les mutants du jeune professeur Xavier ( James McAvoy) à l’une des leurs.

« Le film tourne beaucoup autour des personnages féminins, explique le cinéaste sur un site américain. Il était plus que temps que les femmes soient mieux représentées dans les films de super-héros. » Jean, l’héroïne jouée par Sophie Turner, est au centre d’une intrigue dont 20 Minutes dévoile les grandes lignes sans en gâcher les surprises.

On prend les mêmes (ou presque)

Tout le monde est de retour mais c’est Jean la vedette. Il faut dire qu’elle en a gros sur la patate, la pauvrette. Se pencher sur son passé n’a rien de rigolo pour cette héroïne dont le présent n’est guère marrant et l’avenir se révèle incertain.

On vit, on souffre, on meurt

Même sous la torture, on ne révélera pas qui sortira les pieds devant de X-Men : Dark Phoenix. Comme dans Avengers: Endgame, [il doit y avoir de douloureux sacrifices qui rendent d’autant plus précieuses les vies qu’ils ont aidées à sauver].

On aime aussi

Le fait d’être un mutant ne simplifie pas les affaires de cœur, loin de là. Non contents de devoir gérer des pouvoirs parfois encombrants, nos superhéros et héroïnes ont aussi des problèmes sentimentaux.

On se tape dessus

Ce n’est pas parce que les personnages ont des soucis personnels qu’ils en oublient de se battre. Jean n’est pas la dernière quand il s’agit de lancer des objets à la tête de ceux qui sont censés être ses amis.

On se dit au revoir

Tout est (à peu près) bien qui finit (plus ou moins) bien dans ce dernier volet de cette saga X-Men. Simon Kinberg panache intelligemment les effets de surprises afin d’offrir aux fans de cinéma d’action un divertissement riche en émotions.

On sait qu’on reviendra

La prochaine fois que les mutants du professeur Xavier reviendront à l’écran, ce sera sous la houlette de Disney qui en possède désormais la licence. Ce sera en 2020 pour Les Nouveaux mutants qui devrait relancer une saga X-Men avec des personnages différents.