VIDEO. La Croisette s'amuse: Lelouch fait chabada, Delon se fait palmer, Gaspar Noé s'assagit et Maradona déclare forfait

FESTIVAL On vous refait le film de ce qu’il ne fallait pas rater sur la croisette ce dimanche 19 mai

S.L. et C.V.

— 

Claude Lelouch et son équipe ds Plus belles années d'une vie en haut des marches du Palais des Festival de Cannes
Claude Lelouch et son équipe ds Plus belles années d'une vie en haut des marches du Palais des Festival de Cannes — VU/HAEDRICH/SIPA

De nos envoyés spéciaux à Cannes, Caroline Vié et Stéphane Leblanc

Le temps est toujours à la grisaille sur la Croisette. Les stars sont pourtant toutes présentes (ou presque) pour faire vibrer les cinéphiles.

La montée des marches du jour : Lelouch, Trintignant, Aimée, 53 ans après

Le public qui lance en cœur un chabadabada d’anthologie et c’est toute l’équipe du film qui fond d’émotion : Claude Lelouch, 81 ans, Anouk Aimée, 87 ans et Jean-Louis Trintignant, 88 ans, sont revenus, 53 ans après la palme d’or reçue pour Un homme et une femme pour présenter ce qui en est la suite, 53 ans plus tard : Les plus belles années d'une vie. Le film sort ce mercredi 22. On vous en reparle très vite.

Le monstre sacré du jour : Alain Delon a été honoré par le public et le festival

Alain Delon a animé une conversation avec le public avant de recevoir une Palme d’or d’honneur. Des associations féministes et une pétition avec 25.000 signatures avaient demandé au festival de « ne pas l’honorer ». Elles n’ont pas été entendues.

Les belles du jour : Charlotte Gainsbourg et Béatrice Dalle chez Gaspar Noé

Les comédiennes ont entouré Gaspar Noé qui venait présenter Lux Aeterna, un moyen-métrage sur un tournage qui vire au cauchemar. Le duo de dames a fait sensation dans ce film produit par la maison Yves Saint Laurent pour lequel le réalisateur de Love s’est beaucoup assagi.

Maradona forfait pour la montée des marches

On l’attendait, il n’est pas venu. Maradona ne rééditera pas ses jongles sur le tapis rouge, comme il l’avait fait en 2008 pour le film d’Emir Kusturica. Asif Kapadia, le réalisateur du documentaire Diego Maradona, ose une explication que rapporte le quotidien L'Equipe : « Cela fait un moment qu’il souffre d’une blessure à une épaule. La saison avec son club (Dorados de Sinaloa, au Mexique) vient de se terminer. Son équipe n’a pas réussi à monter en D1. Je pense qu’il n’est pas très heureux de ça... »